Valentino Rossi a, dans le monde du MotoGP, une particularité : il est le seul pilote dont l’employeur attend la décision pour déterminer ses choix. Alors que dans tous les autres cas, c’est bien le pilote qui doit prouver au patron qu’il mérite sa place, voire même convaincre les autres qu’il lui en faut une meilleure. Une singularité qui lui permet d’envisager, à plus de 40 ans, de poursuivre sa carrière sans même continuer à gagner. Ni même à grimper sur le podium. Cela étant dit, il tient son rang dans une concurrence qui s’est exacerbée. Un vrai compétiteur dont Marc Márquez, mais aussi Max Biaggi, ont causé…

Valentino Rossi va-t-il se déterminer pour une poursuite de carrière qui l’amènerait à piloter une Yamaha en MotoGP à 43 ans ? On peut l’imaginer. Il travaille dur pour mettre au point une M1 pour 2020, il a changé de chef mécanicien en vue de cette prochaine échéance, et il ne donne pas le moindre signe de faiblesse à chaque abord de meeting.

Alors ? Celui qui est au sommet de la hiérarchie contemporaine en MotoGP, soit Marc Márquez, commente : « s’il continue comme ça, il peut le faire », a déclaré l’octuple Champion du Monde dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport. « En Malaisie, il se battait pour le podium. Ce qu’il fait et ce qu’il a fait est incroyable. Son nom est toujours là, une autre génération est arrivée, avec différents styles, mais il survit bien. La carrière d’un pilote est faite d’une grande montée tant que vous atteignez le point maximum, puis, dans la descente, vous devez essayer d’être aussi doux que possible. Valentino le fait, la descente est douce et sa motivation est toujours intacte. »

Le Doctor vit donc une carrière en pente douce. Mais pour qu’elle se prolonge encore plus longtemps, son ancien rival Max Biaggi lui propose un itinéraire bis : celui du WSBK : « si je recommanderais les motos issues de la série à Rossi ? Tant qu’il a cet enthousiasme, qu’il ne sente pas la difficulté de donner, et qu’il ne se sente pas fatigué ? Pourquoi pas ? » commente Biaggi. « C’est le plus bel environnement. Nous, les pilotes, voulons aller sur la piste et courir. Si on n’y arrive plus, nous devons faire autre chose. » Dans une autre discipline s’il le faut, mais on remarquera que personne n’imagine voir Rossi s’arrêter de courir…



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP