Tenter de vouloir comparer Johann Zarco à Fabio Quartararo est sans nul doute un exercice aussi curieux que peu pertinent, tellement les deux pilotes français présentent des caractéristiques différentes, que ce soit au niveau de leur âge, de leur caractère, de leur parcours, de leurs résultats et de leurs environnements passés et présents.

Nous ne le ferons donc pas mais, à l’heure où l’un connaît de sérieuses difficultés alors que tout semble réussir à l’autre, nous nous contenterons de faire un petit saut de deux années en arrière pour juxtaposer quelques chiffres relatifs aux deux premières demi-saisons de rookie en MotoGP effectuées par nos représentants hexagonaux.

Commençons par les points accumulés.

Au terme des 9 premières courses, Johann Zarco avait marqué 84 points en 2017 alors que Fabio Quartararo en a inscrit 67 cette saison.

Ce résultat brut ne tient toutefois pas compte des différents faits de course, comme par exemple la rupture du filetage du Shifter de Fabio Quartararo alors qu’une 2e place lui semblait assurée à Jerez.

En ce qui concerne les pole positions, Fabio Quartararo en a déjà réalisées 3 (Jerez, Barcelone, Assen), ainsi que 2 deuxième places sur la grille (Mugello, Sachsenring), alors que Johann Zarco n’en avait mis qu’une seule dans son escarcelle (Assen), ainsi qu’une 2e place au Mans.

Pour les meilleurs tours en course, Fabio Quartararo s’est révélé le plus véloce au Qatar et en France, alors que Johann Zarco avait fait de même seulement au Qatar.

Autre statistique éventuellement intéressante, les places de « premier de la séance ».
Là, Fabio Quartararo impressionne, avec pas moins de 13 séances dominées (contre 24 pour Marc Márquez, 7 pour Danilo Petrucci et 1 pour les suivants) cette année.
Johan Zarco n’en avait réalisé « que » 5 en 2017 (en comptant une Q1), mais là encore, une précision est nécessaire, à savoir la « spécialité » qui caractérise Fabio Quartararo de parfois faire monter un pneu arrière tendre en fin de FP1…

Quoi qu’il en soit, il semble inutile d’aller plus loin car l’on peut d’ores et déjà considérer que les performances comparées sont finalement assez semblables.

De ce constat, nous nous contenterons de vérifier deux conclusions évidentes que l’on pouvait déjà avoir à l’esprit :
– La première est qu’il vaut mieux aujourd’hui, ô combien, piloter une Yamaha qu’une KTM…
– La deuxième est que Fabio Quartararo, en parvenant à globalement égaler les performances de Johann Zarco lors de sa première demi-saison 2017 effectuée à 26 ans, fait preuve à 20 ans d’un très grand talent, puisque l’on parle tout de même d’un double champion du monde étant déjà monté 16 fois sur la plus haute marche du podium, 17 fois sur la deuxième et 14 fois sur la troisième, soit le plus titré des pilotes français de Grand Prix !

La Yamaha, si importante soit-elle, ne fait certes pas tout (demandez à Franco Morbidelli), mais on aurait quand même rêver d’avoir nos deux pilotes français sur des M1 cette année…

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams :