Les conséquences du confinement imposé par un coronavirus qui a remis aux calendes grecques toutes les compétitions portant notamment le sceau de championnat du monde n’ont pas fini d’être mesurées. Elles se découvrent même au fur et à mesure des jours qui passent. En effet, l’édifice ne tient que s’il y a des courses et une compétition sur une saison. A défaut, il semblerait que tous les accords passés jusque-là soient, à tout le moins, fragilisés… Une situation que Razlan Razali, qui préside aux destinées des couleurs Petronas en Grand Prix vient de mettre en perspective, en prévenant sur le cas Quartararo en 2021, si la conjoncture actuelle devait se pérenniser…

Razlan Razali a un poids certain dans le paddock. Il représente les grands intérêts de Petronas dans le milieu et il est aussi aux commandes du tracé de Sepang. Son avis compte, et il est de bon ton de le lui demander lorsque l’on parle de ses couleurs. Une formalité que Yamaha a peut-être oublié en parlant un peu vite du “recyclage” de Valentino Rossi dans ce qui est certes son team satellite, mais aussi son riche et influent client. Le Malaisien l’a d’ailleurs fait savoir, prévenant aussi au passage un Jorge Lorenzo qui voudrait éventuellement revenir à la compétition sous son auvent.

Petronas, a dit Razali, s’occupe avant tout des jeunes. Ce qui n’est plus le cas des deux précités. Qui, au passage, pourraient ne pas avoir la moindre place disponible. Puisque Fabio Quartararo pourrait rester… Comment ce scénario pourrait-il se produire alors que le Français a déjà signé un contrat pour aller retrouver Maverick Viñales au sein de la structure officielle Yamaha ?

Razali explique : « il faut que l’on discute sur ce qui pourrait se passer si aucune course n’a lieu cette année » dit clairement le Malaisien. « Nous voulons dans ce cas le statut quo et donc poursuivre en 2021 comme cela était prévu pour 2020, avec les mêmes arrangements. Je pense que c’est une chose que nous revendiquerons. »

 

 

 

Un coup de semonce lancé sur TMCBlog.com et relayé par crash.net. Razali développe, au cas où il n’aurait pas été assez clair… « Le pire des scénario est qu’il n’y ait pas de saison 2020. J’assume l’hypothèse que dans ce cas, 2021 se fasse dans les conditions de 2020. J’insiste sur le fait que nous voulons nous battre pour la victoire avec Fabio dans sa dernière année avec nous, avant qu’il aille rejoindre le team officiel Yamaha. »

Cette conviction est-elle assurée d’une clause à son contrat ? On ne sait. Mais elle est forte. « Nous attendons beaucoup de cette année, au vu de ce que Fabio a produit l’an passé, et nous avons obtenu pour lui une Yamaha usine identique à celle de Rossi et de Viñales. Il a bien tourné lors des tests. Nous savons qu’il peut se battre pour le titre. Notre objectif est clairement de finir au pire second avec quelques victoires. »

« Nous voulons cela pour l’équipe et si la compétition peut se faire cette année, c’est l’objectif. Même si on a entre 10 ou 13 courses. » On rappellera que Fabio est l’un des quatre pilotes qui a signé son contrat pour 2021, à l’instar de Maverick Viñales, Tito Rabat et Marc Márquez. Cependant, la rumeur veut que les nouvelles circonstances pourraient contraindre ce quatuor à renégocier leurs accords, en revoyant notamment à la baisse leurs émoluments. A suivre…



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team