Le feuilleton continue entre l’enseigne VR46 de Rossi et un prince saoudien qui s’était voulu rassurant le 20 août dernier sur ses bonnes intentions et sa réelle ambition d’investir en MotoGP via l’icône Valentino Rossi. Les annonces officielles sous le sceau gouvernemental devaient arriver ce mercredi en même temps que les premiers versements d’une somme conséquente de 18 millions d’euros. L’échéance est passée et à Tavullia, on ne voit toujours rien venir. Il va falloir revoir ses plans…

L’information vient de GPOne et elle se résume au fait que le prince saoudien est un mirage dont les projets sont construits sur du sable. Le spectre de la mascarade déjà avancée revient en force même si, une fois encore, on commente côté Tanal, la structure économique en question, qu’il faut garder patience. Mais les jours passent et préparer 2022 en MotoGP, c’est agir déjà maintenant. La VR46, pour avoir ses Ducati, doit reprendre l’initiative.

Rossi

Les hommes de Rossi mettent en route le plan B

Le prince Abdulaziz bin Abdullah Al Saud n’est plus sur les ondes.  Aucune annonce officielle n’est arrivée et on ne sait même plus quand elles sont attendues. En se tournant du côté de Tanal Entertainmente Sports & Media, on n’est pas plus avancé. Chez Aramco, on reste sur le démenti. Les 18 millions de dollars par saison pendant 5 ans et la garantie bancaire en faveur de VR46 restent des mots.

La VR46 agit néanmoins et met en place son plan B fait d’investisseurs fidèles qui permettront tout de même de tenir sa place en MotoGP. Avec quel niveau d’évolution des Ducati, c’est la question. Mais il faut reprendre l’initiative car un des appuis, en l’occurrence WithU est aussi annoncé par Razlan Razali, qui va perdre Petronas à la fin de cette saison…La suite au prochain numéro. Ce week-end, c’est le Grand Prix de Grande Bretagne à Silverstone.

Rossi Prince saoudien

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46