Joan Mir avait prédit, après les deux échéances autrichiennes, qu’une nouvelle étape s’ouvrirait encore dans ce championnat avec trois rendez-vous essentiels s’étalant de Silverstone à Misano en passant par Aragon. Le Champion du Monde en titre avait prévenu que ce serait l’occasion de mettre la pression sur celui qui en veut à sa couronne, en l’occurrence Fabio Quartararo. Mais au bilan de la première journée de ce Grand Prix de Grande Bretagne, force est de constater que le Français n’a pas encore matière à s’inquiéter de l’éventuel danger que pourrait représenter le Majorquin…

Ainsi, Joan Mir ne pointe que treizième au terme des deux premières séances d’essais libres. Il n’est donc pas encore en Q2 et il ne voit que de loin celui à qui il veut reprendre des points dans la course au titre, Fabio Quartararo. Car celui-ci est en tête avec sa Yamaha. L’équipier d’un Alex Rins septième paye ainsi sa méconnaissance du tracé, jamais arpenté avec une MotoGP puisque la dernière visite date de 2019. Mais pas seulement…

« J’ai eu plusieurs problèmes en FP1 » regrette l’Espagnol. « Je n’avais pas le bon feeling à l’avant et j’ai perdu confiance avec la moto. En FP2 je me suis amélioré mais j’avais besoin de plus de tours, en gros nous avons gaspillé la FP1 et en FP2, nous avons dû tout recommencer et tout réparer. Je pense que j’ai un bon rythme de course mais nous n’en sommes pas encore là, il y a beaucoup à travailler avant les qualifications ».

Joan Mir a vécu sa pire première journée de Grand Prix de la saison… « En réalité ce n’est pas un secteur précis de la piste où j’ai un souci.  Il faut travailler sur tous les secteurs de la piste, notamment sur l’électronique de la moto. C’est aussi vrai que ce n’est que le premier jour.  Evidemment je ne suis pas content de la façon dont les choses se sont passées mais nous avons encore le temps de travailler et de tout régler avant les qualifications, donc je suis confiant ».

Joan Mir

Joan Mir : “tous les pneus préchauffés ne fonctionnent pas de la même manière”

Il ajoute : « c’est sûr que le fait de n’avoir jamais roulé ici en MotoGP a en partie influencé ce résultat, mais ce n’est pas la seule raison. Il faut bien que je perfectionne les trajectoires et comprendre comment aborder la piste de la meilleure façon possible, mais il faut aussi travailler pour mettre au point la moto, il y a certainement de la place pour l’amélioration ».

Joan Mir s’exprime aussi sur un sujet qui prend de l’ampleur : les pneus préchauffés : « tous les pneus préchauffés ne fonctionnent pas de la même manière, mais c’était aussi mon erreur de communication avec l’équipe et j’ai fini par perdre le FP1 ». Il ajoute : « ce qui est curieux, c’est que Fabio aujourd’hui était le seul à ne pas avoir de baisse de performance, tous les autres semblent avoir perdu quelque chose, et Yamaha est fort sur cette piste, mais il est trop tôt pour penser au classement, réfléchissons d’abord sur les qualifications de demain samedi ».

Joan Mir

MotoGP Silverstone J1 : chronos

Silverstone

Crédit classement motogp.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar