Ce samedi 28 août 2021, Valentino Rossi a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Silverstone, au terme de la deuxième journée du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien qui a obtenu sa meilleure qualification de l’année, en 8e position, sur un tracé  où il s’était élancé de la 2e position lors de la dernière édition.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Valentino Rossi sans la moindre mise en forme.


Valentino Rossi : « Nous avons également continué d’une façon positive aujourd’hui, mais mieux qu’hier. Nous avons bien travaillé dès ce matin et nous avons amélioré les réglages de la moto. Nous avons essayé de travailler avec les pneus, et en FP3, en FP4 et en Q2, nous avons toujours été dans le top 10, autour de la septième ou la huitième place. Je suis content ! C’est un bon potentiel ! J’ai un bon feeling avec la moto, je pilote bien et il y a quelques endroits sur la piste où je suis rapide. J’ai pris du plaisir et j’apprécie beaucoup Silverstone ! C’est donc du plaisir et ça devient facile, et nous devons continuer comme ça. »

Hier, vous avez fait certains de vos bons chronos en suivant Francesco Bagnaia. Aujourd’hui également. Avez-vous passé une sorte d’accord avec lui ?
« Non, nous n’avons fait aucun accord mais, vous savez, maintenant tout le monde fait sa stratégie et il est très important d’avoir quelqu’un devant. Nous avons donc pris Pecco, et l’avoir devant est mieux pour le chrono, mais nous n’avons aucun accord particulier ensemble. En FP4, j’ai toujours roulé tout seul car je voulais essayer de comprendre les pneus. À coup sûr, les pneus seront très importants demain car cela reste très ouvert entre médium et dur. Il semble que beaucoup de pilotes soient mieux en médium alors que je suis un peu mieux avec le dur, mais nous devrons connaître les conditions et les températures. »

Pensez-vous que le pneu dur soit un avantage et que le médium puisse faire la distance de la course, car certains pilotes en doutent ?
« Avant la FP4, j’étais davantage pour le médium car le dur est difficile à chauffer à gauche et à droite avec les faibles températures. Donc avec le médium c’est mieux, mais durant l’après-midi j’ai été un peu plus rapide avec le dur. C’est difficile pour le médium d’arriver à la fin de la course, mais cela dépend beaucoup des différences de style et des pilotes différents. D’un autre côté, le dur n’est pas non plus facile en arrivant à la fin, donc vous devez comprendre quel pneu se dégrade de la meilleure façon en perdant le moins de temps. Ce n’est pas à chaque fois que le dur est meilleur en fin de course. Cela dépend beaucoup de sa dégradation : Le médium peut aussi être meilleur à la fin. Nous devons donc comprendre et nous devons attendre demain. »

Vous servez-vous du ride height device, et si oui, où ?
« Je n’utilise pas beaucoup le start device ici à cause du tracé de la piste, car vous êtes toujours très vite et nous ne gagnons pas beaucoup. »

Demain sera-t-il une opportunité pour obtenir votre meilleur résultat de l’année ?
« Cela dépend ! Au Qatar, j’étais mieux en qualification mais j’ai un meilleur feeling maintenant. J’étais également bien à Assen et en particulier à Barcelone où j’étais bien pour le rythme, mais après en course, nous avons a eu d’autres problèmes et je n’étais pas compétitif. Le point positif et le point négatif du MotoGP, c’est que vous ne savez jamais ce qui va se passer en course. Cela dépendra beaucoup du choix des pneus, et vous ne savez jamais avant si vous faites le bon choix. Donc cela dépendra beaucoup des températures, mais je l’espère ! J’espère bien faire. »

Vous avez été fort sur ce circuit durant tout le week-end. Est-ce parce que c’est un circuit à l’ancienne ?
« Je ne sais pas. J’ai toujours aimé les pistes longues avec beaucoup de virages et très techniques. Ici, Silverstone, c’est très technique car vous avez tout : Vous avez des ‘up & down’, des virages très lents mais en même temps des virages rapides. Cette piste combine avec un bon équilibre les caractéristiques des pistes de course traditionnelles avec les nouveaux tracés. Depuis que Silverstone a été modifié, j’aime personnellement encore plus que la version précédente. Habituellement, sur des pistes comme celle-ci, les coureurs peuvent peut-être faire plus de différence. Mais je ne sais pas si c’est pour ça. Habituellement, le fait qu’un pilote soit bon sur une piste dépend de beaucoup de facteurs. J’ai toujours aimé Silverstone et c’est peut-être à cause de ça : J’aime Silverstone, donc je prends du plaisir quand j’y pilote et je peux aller plus vite. »

 

 

Résultats de la Qualification 2 du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP :

Résultats de la Qualification 1 du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP :

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team