Au sortir de la campagne d’Autriche composée de deux batailles sur le Red Bull Ring, Joan Mir avait prévenu qu’une nouvelle série de trois courses commençait de Silverstone à Misano en passant par Aragon et qui mettrait le leader du championnat Quartararo sous pression. Après la première de ces trois joutes, le Français à la Yamaha se retrouve avec 65 points d’avance sur l’officiel Suzuki qui en comptait 51 de retard avant cette bataille d’Angleterre. Pas de quoi pavoiser pour le champion en titre qui voit sa couronne de plus en plus lui glisser des mains pour prendre la direction du box officiel Yamaha…

Joan Mir le reconnait, les choses se sont sérieusement compliquées pour ses intérêts au championnat. Quartararo a remporté sa cinquième victoire dans une saison où le Majorquin n’en compte encore aucune. Il quitte Silverstone avec un neuvième rang après s’être élancé onzième, mais son début d’épreuve était pourtant encourageant : « dans les premiers tours, j’avais un bon feeling avec la moto. Je pensais pouvoir terminer la course dans une meilleure position, mais malheureusement j’ai eu un problème avec le pneu avant. Ce problème m’a fait perdre un quelques secondes dans les dix derniers tours mais nous devons encore comprendre exactement ce qui s’est mal passé ».

Pour peu, on croirait entendre Bagnaia du stand Ducati, qui a glissé jusqu’au 14e rang à cause d’un souci de pneu : « je ne pense pas que ce soit un problème avec le type de gomme choisi, il y a des pilotes qui ont couru avec le même et qui étaient rapides… Je ne peux pas dire exactement ce qui n’a pas marché. Mais il semble que certaines gommes s’en sortent mieux que d’autres et cette année n’est pas la première fois que nous avons des problèmes de ce type.  C’est frustrant, mais je ne dis pas que c’est juste une question de pneus ».

Joan Mir sur le championnat : “je reconnais que la situation n’est pas du tout facile

Il revient alors sur l’évolution de sa Suzuki : « depuis l’année dernière, Yamaha a fait de grands progrès, les sensations à l’avant semblent meilleures que les nôtres et en qualifications, ils parviennent toujours à obtenir de bons résultats. Cette année, Fabio semble vraiment avoir une sensation optimale avec sa moto ». Justement, cet El Diablo de Fabio, peut-il encore être rangé dans sa boite où s’est-il déjà approprié le titre ? « Je suis attristé par le résultat de cette course, mais il y a encore plusieurs pistes sur lesquelles nous allons courir et il ne faut jamais rien tenir pour acquis.  Cependant je reconnais que la situation n’est pas du tout facile ».

Il termine : « la marge de points au classement que Fabio a accumulé est vraiment élevée, certainement dans certaines courses, nous aurions pu obtenir de meilleurs résultats, peut-être des podiums au lieu d’une quatrième place, mais ce qui s’est passé aujourd’hui était vraiment étrange, nous devons encore comprendre ce qui s’est passé ». Mir a pris un coup sur la tête.

Joan Mir

MotoGP Silverstone J3 : classement

Crédit classement motogp.com




Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar