La première journée d’un Grand Prix de Grande Bretagne qui fait son retour au calendrier du MotoGP avec son tracé de Silverstone à été riche en émotions et en rebondissements. Des chutes ont notamment émaillé les deux premières séances d’essais libres, heureusement sans gravité. Mais il y a aussi eu cette querelle entre les deux frères Espargaró qui égayeront sans nul doute les futures réunions familiales…

Sur la piste, il n’y a pas de frère qui tienne lorsque celui-ci pilote une moto sur la trajectoire à un train de sénateur. Aleix Espargaró l’a fait comprendre à son cadet Pol en fin de FP2 et alors qu’avec son Aprilia, il était dans un tour rapide. La scène a été saisie et elle a amusé. Cependant, même si le contexte familial relativise l’incident, il s’agit tout de même d’un fait sur lequel devrait logiquement se pencher les officiels. Et si Pol se prenait une pénalité pour avoir gêné et susciter la colère d’Aleix ? On n’a peut-être pas fini d’en parler sous le toit des Espargaró

Le cadet, tout confus a fait plein de gestes d’affection à l’égard de son aîné courroucé : « sur les images télévisées, cela ressemble à un baiser » dit l’officiel Honda, quatrième du vendredi, au sujet de son attitude. « Mais ce n’était pas un baiser. Je voulais juste m’excuser. Bien sûr, j’étais sur la ligne lors du dernier tour, ce qui était ma faute », a déclaré le pilote d’usine Repsol. Qui reconnait donc qu’il est sanctionnable…

« J’étais en colère parce que sur une piste comme celle-ci, il est important de bien se positionner et je l’ai parfaitement mesuré. C’était un incident normal qui m’agaçait » raconte Aleix Espargaró. “Mais je me fiche aussi de qui m’arrête sur la piste. Dès que la visière est baissée, vous voulez juste être rapide », a déclaré le pilote d’Aprilia à propos de l’incident.

Aleix Espargaró : “je suis convaincu que je serai plus fort que Maverick Viñales

« Pol était au milieu de la courbe, il était à une minute et je faisais mon meilleur tour à ce moment-là. Je n’ai pas pu m’améliorer. Lorsque vous êtes sur la moto, vous entrez dans une autre dimension. Je respecte tout le monde, mais j’essaie d’être rapide tout le temps et agressif avec tout le monde sur la piste s’il le faut. Je me suis énervé à ce moment-là parce qu’ici il faut être rapide tout le temps parce qu’on ne sait pas quand il peut pleuvoir ».

Dans son coup de sang, Aleix Espargaró ajoute : « je suis convaincu que je suis désormais l’un des trois meilleurs pilotes MotoGP. Je n’ai besoin de personne, pas même de Valentino Rossi à mes côtés pour le prouver. Je le sais déjà. Peut-être que pour ceux qui ne croient toujours pas en moi, avoir Viñales à mes côtés m’aidera car je suis convaincu que je serai plus fort que lui. Maverick est un coureur très fort, mais je crois beaucoup en moi ».

« C’est peut-être bien de pouvoir montrer à ceux qui ne croient pas en moi ce que je vaux, je suis convaincu que je suis à un très haut niveau. Mais c’est un sport dans lequel il s’agit du pilote, mais aussi de la moto. Nous avons vu que si la moto grandit, je peux progresser, surtout cette année. Même pour Marc Márquez, qui a été le pilote le plus fort ces dernières années, si la moto n’est pas parfaite, nous avons tous vu ce que cela lui coûte. C’est un exemple qui en dit long ». Il est remonté le Aleix.

MotoGP Silverstone J1 : chronos

Silverstone

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini, Repsol Honda Team