Au pied du podium du Grand Prix de Styrie consacrant le premier triomphe de Jorge Martin, les troupes Ducati et Pramac ne pouvaient qu’être aux anges, et, d’ailleurs, Johann Zarco montrait une joie non feinte, agrémentant ainsi la fête de son équipier. Le rookie, revenu de loin après ses blessures de Portimao, entrait aussi dans l’histoire. Mais pour la marque de Borgo Panigale, c’était une victoire à la Pyrrhus. Car ses affaires au championnat pilotes se sont aggravées en même temps qu’avec ce podium, celles de Fabio Quartararo, plus que jamais leader, s’embellissaient…

A bien y réfléchir, celui qui pourrait le plus exulter sur le podium du Grand Prix de Styrie est un Fabio Quartararo à qui on prédisait le pire. La Yamaha était soi-disant moins performante que le reste de la concurrence, les prestations sous la pluie avaient été inquiétantes, la fébrilité dans son box était palpable, son équipier Viñales se montrait comme un ennemi intérieur, bref, tout était réuni pour stopper la belle série du Français.

Or, il est passé à travers tout ça et même deux départs ne l’ont pas perturbé. Même les nuages ont été impressionnés jusqu’à se retenir d’arroser le tracé du Red Bull Ring. Troisième, il a vu son plus proche poursuivant Zarco payer chèrement le choix de son soft arrière au lieu du medium, une option aussi prise par Bagnaia qui a sombré jusqu’au neuvième rang. Des challengers directs qui pensaient refaire leur retard ce dimanche, or, ils l’ont creusé.

Quartararo fait fêter à Ducati sa pire victoire

Au bilan, Fabio Quartararo ne voit que Joan Mir lui reprendre quatre points. L’officiel Suzuki est encore à 51 longueurs, et il n’est pas tout à fait une menace immédiate. En revanche, Zarco lâche six autres points, portant son retard à 40 unités tandis que Bagnaia est maintenant troisième du général avec 56 longueur de retard. Et ce n’est encore rien par rapport à Miller qui en est maintenant à 72 après sa nouvelle chute. En fait, c’est un désastre pour les Ducati officielles. La marque célèbre donc ce dimanche sa pire victoire.

Sur cette course, on retiendra un Dani Pedrosa pas du tout impressionné par sa chute qui aurait pu tout de même mal tourner après le premier départ pour prendre le second envol et terminer avec presqu’un top 10. Brad Binder a été pugnace pour finir en trombe à un quatrième rang qui n’était pas évident à envisager au vu de son week-end passé jusque-là. Marc Marquez s’est montré viril, tout juste correct, mais aussi brouillon, laissant à Nakagami le soin de ramener le meilleur résultat pour Honda, soit une cinquième place. Au moins a-t-il sauvé l’honneur familial en dominant son frère Alex

On remet ça dès la semaine prochaine au même endroit. Il y aura sans doute cette fois moins de commentaires sur une étape risquée pour Fabio Quartararo

Championnat MotoGP après la Styrie (10/19) : Classement

Styrie

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP