Dani Pedrosa sera l’une des attractions du Grand Prix de Styrie de ce week-end puisque, pour la première fois depuis son retrait de la compétition en 2018, il va retrouver les joies d’être un réel compétiteur dans un meeting de MotoGP. Une perspective qu’il avait toujours écartée depuis son arrivée chez KTM comme pilote test. Mais les choses ont apparemment changé. Jusqu’à quel point ? Le paddock commence à s’enthousiasmer sur ce retour. Peut-être même un peu trop pour KTM qui a décidé de calmer un peu les esprits…

Pour comprendre l’impact de ce retour de Dani Pedrosa à la compétition, même pour un seul Grand Prix qui est celui de ce week-end en Styrie, il faut se référer au commentaire d’un certain Alex Criville relayé par Motosan : « Dani Pedrosa est en forme et a parcouru de nombreux kilomètres en tant que testeur avec la KTM. Si vous avez accepté le défi de participer en tant que wildcard, vous êtes prêt à le faire très bien. Il court chez KTM, où Miguel Oliveira a gagné la saison dernière, et il est prêt à aspirer à beaucoup. Tout dépendra un peu du fait que vous fassiez ce « clic » lors du Grand Prix pour aller combattre avec les meilleurs. On pourrait voir Pedrosa dans le groupe de tête et se battre pour être sur le podium ».

Carrément ! Une évaluation que KTM veut battre en brèche. « Il ne voudra certainement pas prouver qui il est. Il ne le fera pas à 100%. Ce n’est pas non plus le but », explique ainsi Mike Leitner, qui connaît bien Pedrosa depuis de nombreuses années. « Il a mis fin à sa carrière. L’engagement fait partie du programme d’essais. Il essaiera de faire des tours rapides. C’est clair. Mais il ne risquera pas sa tête et ses jambes ».

« Quand vous n’avez pas couru depuis tellement longtemps, vous ne pouvez pas vous dire que vous allez immédiatement être au top », insiste le même Mike Leitner, qui fut notamment l’ingénieur de l’Espagnol chez Repsol Honda. « Si Dani se dit qu’il n’a plus besoin de risquer le premier virage et qu’il ne veut pas rouler à Misano, ce n’est pas du tout un problème pour nous. S’il dit à Spielberg qu’il s’amuse tellement qu’il aimerait aussi piloter à Misano, alors nous sommes également heureux ».

KTM

KTM : “nous lui avons dit de simplement profiter du week-end”

Misano est cité car une wildcard lui est déjà acquise. Cependant, il peut très bien ne pas l’honorer : « il ne faut pas surestimer s’il pilote ou non. Cela fait partie de notre structure globale. Dani est très important pour nous, qu’il pilote ou non », explique Pit Beirer. « C’était secondaire pour nous qu’il fasse une wildcard. Bien sûr, c’est mieux si c’est à Spielberg et pas en premier à Misano. Nous aurions roulé à Misano si la moto n’avait pas été finie ».

Justement, quelle sera sa RC16 ? « C’est à 85 % la même moto que Miguel Oliveira, Brad Binder, Danilo Petrucci et Iker Lecuona. Nous avons changé quelques petites choses sur la moto de Dani. Il y a eu un petit changement dans le châssis. Nous essayons quelques nouvelles fonctionnalités avec les éléments de suspension. Il y a des détails qui ne ressortent pas. Il est important de reconnaître les différences sur une distance de course », explique Mike Leitner qui ajoute : « le moteur est à peu près le même ».

« Le dispositif de démarrage est nouveau pour lui », note aussi Mike Leitner sur Motorsport. « Il n’a pas utilisé cela à son époque. C’est de l’expérience qu’il va acquérir sur le terrain. Cela l’aidera lors du test à voir ce qu’il a bien fait et ce qu’il n’a pas fait. Nous n’avons absolument aucune attente. Nous lui avons dit de simplement profiter du week-end ».

KTM



Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP