Mike Leitner ne s’en cache pas, c’est un directeur de course heureux. L’ancien chef mécanicien de Dani Pedrosa chez Honda ne regrette visiblement pas le temps passé au sein d’une usine KTM qui a marqué les esprits dans cette demi-saison de MotoGP. La firme autrichienne a ainsi démontré la force de sa réaction rapide face à un problème qui a tétanisé Ducati durant une saison entière en 2020 et qui laisse dans l’ornière Honda. Chez KTM, dès le sixième Grand Prix, la solution était trouvée. Une mentalité particulière que Leitner explique.

Lorsque Mike Leitner fait le point de cette demi-saison de MotoGP, il reconnait qu’elle a été faite de hauts et de bas. Mais heureusement, dans un ordre idéal : « jusqu’à présent, cette saison, il y a eu des hauts et des bas. Heureusement, tout est monté peu avant les vacances d’été. A Doha, nous n’avions pas encore atteint le niveau que nous attendions ». Il en explique les raisons : « nous n’avons pas réussi à faire fonctionner les nouveaux pneus avant. Nous y avons travaillé lors des essais à Jerez et nous nous sommes remis en place petit à petit. »

Au Mans, les choses s’amélioraient en ce qui concerne le rythme. Cependant, Oliveira est tombé, puis il y a eu le revirement du Mugello, où KTM est revenu aux avant-postes : « nous avons apporté un nouveau châssis avec nous, qui a aidé les pilotes », souligne Leitner qui précise sur Speedweek. « Je n’aime pas être coincé dans une situation pendant longtemps. Je pense que c’est la mentalité KTM. Quand vous avez un problème, tout le monde s’occupe de trouver une solution. Nous avons déjà senti à Doha que nous devions travailler plus dur », explique-t-il. « En fin de compte, nous en avons tiré le maximum ».

Mike Leitner est satisfait du développement cette saison

Mike Leitner : “nous sommes très satisfaits de notre duo” 

En Autriche, ce sera le match à domicile pour l’usine de Mattighofen, et il y aura deux rendez-vous en deux week-ends successifs : « nous sommes compétitifs. Mais nous savons aussi que la concurrence ne dort jamais. Tout le monde pousse dans cette classe et on essaie d’aider les pilotes d’un point de vue technique et de se développer de course en course ».

L’homme de 58 ans est satisfait de ses pilotes. Il dit d’Oliveira : « il fait un excellent travail et a maintenant vraiment intégré l’équipe d’usine. Il a construit la confiance en son équipe. Il en est maintenant à sa troisième saison et ça se sent ».

Brad Binder n’en est qu’à sa deuxième année, mais déjà dans sa saison de rookie, il a remporté une victoire à Brno. « Il a été excellent sur certaines pistes, mais a eu du mal sur d’autres. Fondamentalement, il est encore un nouveau venu cette saison, car il était au Sachsenring ou à Assen pour la première fois. Ce que nous apprécions chez lui, c’est sa détermination et sa performance le jour de la course. Il n’abandonne jamais et c’est un grand talent, c’est pourquoi nous sommes très satisfaits de notre duo ».

Un duo qui pourrait occasionnellement tourner au trio en Autriche et à Misano avec la participation de Dani Pedrosa comme wild-card. D’ailleurs, il retournera travailler avec KTM la semaine prochaine à Misano pour deux journées d’essais, où Michele Pirro (Ducati) et Stefan Bradl (Honda) rouleront également.

Mike Leitner



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder, Dani Pedrosa, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP