Maverick Viñales est décidément un précipité instable capable de passer de la colère et la frustration la plus profonde jusqu’à prendre des décisions radicales, au garçon sage, avenant et responsable. Ainsi, avant de partir en vacances, à Assen, il a déchiré son contrat Yamaha et plombé l’ambiance sur le podium. De retour en Styrie, il est serein et s’excuse platement des événements passés. Il faut dire que, depuis, une Ducati s’est libérée…

En effet, avec Valentino Rossi annonçant sa retraite à la fin de cette saison et un Marco Bezzecchi en approche du team Petronas Yamaha, il faut trouver un pilote à la Ducati VR46 financée par les Saoudiens. Cela aurait dû être un membre de l’académie de Tavullia. Comme il y n’y en a plus de disponible, il faudra que ce soit une pointure… Et Ducati en a toujours pincé pour Viñales. L’occasion serait donc belle.

Peut-être trop belle d’ailleurs car il faudrait alors convaincre le Top Gun de ne pas être un pilote aux couleurs de l’usine, même si son matériel sera sans reproche. De là revient la rumeur un moment entendu en Italie d’un Bagnaia rejoignant la VR46 laissant ainsi la place à l’Espagnol…

Viñales

Viñales : “je ne suis pas doué pour communiquer

En attendant, il faut faire bonne figure et se refaire une côte en MotoGP. Un ouvrage que Maverick Viñales a lancé lors de la conférence de presse avec des propos qui ont surpris : « je m’excuse auprès de mes fans » a déclaré le pilote encore Yamaha. « Parfois, mon attitude n’est pas la meilleure, je me retrouve dans une nouvelle situation et je ne suis pas doué pour communiquer. Yamaha est une grande équipe, mais je ne peux pas m’exprimer à mon meilleur. Maintenant, bien sûr, je ferai de mon mieux dans chaque course à chaque tour ». Une démarche certainement sincère mais faite dans une conjoncture opportune.

Viñales



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP