Il reste trois courses dans cette saison étonnante du monde d’après et alors que l’on pensait il y a seulement quelques courses que cette compétition pour le titre serait une affaire entre Yamaha, voilà qu’elle prend la tournure d’un duel entre les deux pilotes Suzuki. Certes, il reste encore du chemin à faire à Alex Rins pour aller titiller son équipier Joan Mir. 32 points séparent encore le duo en duel. Mais Alex Rins a pris 45 points en deux courses, tandis que Joan Mir est impressionnant de régularité, à défaut de gagner. Le challenger, vainqueur en Aragon, a donné son sentiment. Et il met la pression…

Alex Rins se refait une santé en cette fin de parcours ce qui réveille en lui de grandes ambitions qu’il pensait avoir déjà abandonnées à son équipier Joan Mir. Ce dernier mène le championnat en alignant les podiums, soit six en huit courses, et il semble imperméable à la pression. Cependant, son aîné dans le box Suzuki tente pourtant de la lui mettre, avant les trois dernières épreuves qui se succéderont de Valence à Portimao

« Je suis très content, j’ai 45 points importants pour le championnat » raconte Rins au sujet de ses deux escapades en Aragon. « Je suis plus proche de Mir maintenant. Il reste trois courses et tout est possible. Je dois essayer de finir sur le podium, je voudrais terminer le championnat en première position ».

Voilà qui est dit. Mais il sait que ce ne sera pas facile : « je vois ça compliqué, car Joan est très régulier, mais je ne vais pas jeter l’éponge. S’il n’est pas possible de remporter le titre, nous essaierons de terminer deuxième ou troisième ».

La tension va monter

Le pilote catalan est sixième au classement général, mais les 32 points ne sont pas impossibles à récupérer dans une saison aussi folle. De fait, il semble difficile que des consignes d’équipe puissent être édictées par Suzuki à l’adresse de ses pilotes… « Je ne pense pas qu’il y en aura. Brivio nous a laissé libres de nous battre, mais en nous respectant les uns les autres. J’ai une chance de pouvoir gagner et nous verrons donc quel sera le résultat final » explique Alex Rins.

Ce dernier termine : « je me rends compte que ce n’est pas une bonne situation pour Brivio et pour l’équipe car ils ont deux pilotes qui se battent pour le championnat du monde. J’ai une chance de jouer même si Mir va très vite et il est très régulier. C’est une saison de hauts et de bas pour tout le monde sauf nous qui faisons de la régularité notre force. A Valence, je vais essayer de faire de mon mieux, c’est une piste que j’aime mais je pense que les Yamaha peuvent y être très fortes ». Davide Brivio risque d’avoir un peu plus de cheveux blancs ces prochaines semaines…

Classement championnat MotoGP après Teruel (10/14) :

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins, Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar