Alex Rins ne connait pas une bonne période au guidon de sa Suzuki. Il regrette en effet deux chutes consécutives, une au Portugal et l’autre en Espagne, deux accidents dommageables pour ses espoirs dans la course au titre car synonymes de perte d’au moins 40 points. C’est l’équivalent des deux premières places qu’il occupait avant de partir à la faute. A Jerez, qui plus est, il s’est reçu sur son épaule fragile. Ce qui l’a amené à consulter…

Une épaule qui s’est rappelée à son mauvais souvenir lors du test suivant la course à Jerez. Bien qu’il ait signé le second temps de l’exercice, à une poignée de millièmes du leader Viñales, l’officiel Suzuki a dû arrêter son effort pour rouler vers Barcelone et une consultation médicale de son épaule, qui l’a en fait inquiété après une FP4 marquée par une autre chute.

Qu’en ont dit les médecins ? Federico Tondelli, responsable de la presse et des relations publiques au sein de l’équipe Ecstar, répond : « les tests ont montré une légère inflammation. Des médicaments ont été administrés et il y aura une période de repos. Nous nous attendons à ce qu’il soit complètement rétabli dans quelques jours. Jusqu’à présent, le processus de guérison progresse bien ».

La prochaine course est au programme le dimanche 16 mai au Mans, en France. Rins est actuellement neuvième du classement général du championnat avec 23 points après être tombé tant au Portugal qu’en Espagne. Il a néanmoins mis un point d’honneur à se relever pour finir la course bon dernier dimanche passé.

« La chute était une grande déception » a commenté Rins. « J’ai été vraiment malchanceux car il y a une bosse dans ce virage qui n’est normalement pas un problème. Mais ça se sentait assez mal avec un réservoir plein. J’ai relâché le frein et je les ai repris. Mais je ne pouvais pas tenir la ligne et je suis allé loin. J’ai perdu l’avant sur la partie sale », a déclaré l’équipier de Joan Mir, décrivant le déroulement de l’accident.

Le chef de projet Shinichi Sahara a déclaré : « sa chute au virage 6 est vraiment dommage. Il s’est relevé et il s’est montré rapide. Mais apprenons de cette expérience pour réessayer la prochaine fois ». Malgré la perte d’une partie du carénage, Rins a montré un bon rythme. En termes de temps au tour, il était parfois encore plus rapide que le futur vainqueur Jack Miller. « L’équipe a travaillé dur et c’est pourquoi je suis vraiment désolé. Je dois pouvoir commencer plus haut sur la grille. Ensuite, je pourrais m’établir directement dans le groupe de tête et je n’aurais pas à me frayer un chemin dans le peloton ».

Alex Rins n’a pas sa place assurée chez Suzuki

Joan Mir entonne le même refrain. Le directeur technique Ken Kawauchi déclare : « Rins avait le rythme pour monter sur le podium. Nous devons y travailler pour les prochaines courses ». En regardant le parcours de l’Espagnol à Jerez, on constate qu’il n’y a pas connu que des bons souvenirs. En 2015, il est tombé dans la catégorie Moto3. En 2018, il a abandonné dans sa première course MotoGP sur cette piste après avoir atterri dans le bac à gravier au virage 11 et l’année dernière, il s’est blessé à l’épaule après une chute en deuxième partie des qualifications. Cependant, il est déjà monté sur le podium à trois reprises. En 2014 en Moto3, en 2016 en Moto2 et en 2019 en MotoGP.

Cependant, au vu de ses chutes répétées et de son actuelle situation au championnat, sa crédibilité est maintenant écornée. La neuvième position au classement MotoGP ne reflète pas du tout son talent ni n’est fidèle au potentiel de l’équipe Suzuki Ecstar, championne en titre 2020, avec Joan Mir, coéquipier du numéro 42 catalan.

Le Barcelonais de 25 ans a, jusqu’à présent, déçu. Il serait inutile et trompeur de le nier. Si l’an dernier la malchance, dictée par une blessure subie lors de la première épreuve à Jerez, l’a tenu à l’écart des matchs les plus importants, désormais le discours n’est pas lié à un manque de réussite. D’aucuns disent déjà qu’Alex Rins serait bien inspiré de ramener un bon résultat du Mans. Surtout si son équipier et Champion du Monde Joan Mir continue à faire un sans-faute.

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar