Cette saison, qui commencera en juillet suivant un calendrier particulier, façonné par la crise sanitaire du Coronavirus, on attend en MotoGP la confirmation des jeunes talents aperçus en 2019. Parmi eux, il y a bien sûr un Fabio Quartararo que l’on positionne même parmi les favoris pour le titre avec sa Yamaha aux spécifications usine. Mais il y a un autre espoir dont on espère la révélation. Il s’agit de Joan Mir, qui, effectivement, peut très bien faire au guidon de sa Suzuki GSX-RR…

Joan Mir est un Champion du Monde de Moto3, vite passé en Moto2 avant de se retrouver en 2019, pilote officiel Suzuki. Aux côtés d’Alex Rins, il a d’abord été logiquement en retrait avant de connaître les affres de la blessure qui a retardé sa progression. Mais lors de la dernière partie de la précédente campagne, il s’est montré sous un bon jour, causant même des maux de tête à son équipier, double vainqueur cette même année.

De fait, celui qui est aussi Majorquin, et donc bien connu des Lorenzo, ne cache pas ses ambitions au sujet des prochaines échéances qui l’attendent : « je m’entraîne dur, je suis physiquement meilleur que jamais. Techniquement, je ne sais pas encore. Il est important pour moi de fixer des objectifs réalistes. Le podium en est un et je pense que je peux le faire. Je veux être devant dans toutes les courses. Après le test, nous avons fait un pas en avant, j’ai mieux compris la moto et je veux me battre pour le podium. Je vise à être toujours compétitif ».

Il ajoute sur Sportmediaset : « nous avons amené la Suzuki à un niveau spectaculaire. J’aime beaucoup le projet, il n’y a pas de numéro 2 dans l’équipe ». Voilà Alex Rins prévenu. Comme les autres… « Marc Marquez sera toujours l’homme à battre. Je vois aussi Viñales, Quartararo, Rins et Dovizioso. Ce seront les adversaires les plus coriaces » termine Joan Mir.



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar