L’enseigne Tech3 fête ses 30 ans de compétition en championnat du monde et il est dommage que ce cap soit passé dans la discrétion. La faute à un coronavirus qui a enfermé tout le monde chez soi. Si bien que le paddock MotoGP n’a pas encore eu l’opportunité de lancer sa saison. Mais il n’en reste pas moins que les Français sont dans le milieu depuis trois décennies. Leur patron en a retiré trois souvenirs forts. Un tous les dix ans !

30 ans, ça compte dans une vie sportive et surtout au niveau d’un championnat du monde. Dans ce paddock aux enjeux exacerbés, il faut savoir survivre et tenir son rang, deux objectifs atteints par les Français de Tech3. Leur patron, Hervé Poncharal se souvient de trois moments forts, dont un est tout de même un double titre mondial…

« En 2000, à Phillip Island, nous avons remporté le championnat après une incroyable bataille tout au long de la saison entre nos deux pilotes Shinya Nakano et Olivier Jacques. L’incroyable finish entre Olivier et Shinya a été un moment inoubliable, car nous n’avons pas seulement gagné le Championnat, nous avons fait un doublé et nous avons donné le titre de constructeur à Yamaha sur un circuit comme Phillip Island, ce qui a certainement été un moment très, très, très important dans nos vies. Tout le monde vise à gagner le Championnat du monde et nous avons pu y parvenir après un travail incroyable avec toute l’équipe Yamaha, notre équipe et nos deux pilotes. Cette saison est très spéciale dans ma mémoire. »

« Un autre grand jour pour moi a été celui où Yuki Takahashi a remporté la course Moto2 en Catalogne en 2010. Le Circuit de Barcelona-Catalunya à Montmeló est très spécial, l’événement a lieu en milieu de saison, c’est une course où il y a beaucoup de spectateurs, c’est toujours un moment fort. C’est la première année où nous avons utilisé notre machine “faite maison”, construite par Tech3. Les gars qui la développaient étaient les mêmes que ceux qui travaillaient en MotoGP, donc c’était une mission très difficile. Nous avons eu un hiver compliqué et voir cette moto gagner et monter sur la plus haute marche du podium avec Takahashi a été une émotion très, très spéciale. »

“Gagner une course de championnat du monde avec sa moto est incroyable”

« Nous avions une petite équipe, nous faisions du développement, de la production de pièces et tout le reste, donc c’était une mission incroyable et une que je n’oublierai jamais. Vous construisez ce bébé dans votre garage pendant l’hiver, vous faites face à beaucoup de difficultés et puis vous allez gagner une course du Championnat du monde, c’est un événement incroyable. »

« Enfin, il y a aussi, notre premier podium dans la catégorie 500cc avec Shinya Nakano, je crois que c’était au Sachsenring 2001. L’année précédente, nous nous battions pour le titre de la catégorie 250cc et puis on passe à la catégorie reine et soudain on est avec les grands garçons, avec les meilleurs pilotes, avec les meilleurs équipages et puis Shinya a fait le record du tour et a terminé sur le podium, ce qui nous a tous rendus très fiers. Surtout avec Shinya qui a perdu le titre l’année précédente pour seulement 0,014 seconde, donc le premier podium dans la classe reine était aussi quelque chose d’incroyable. J’ai beaucoup d’autres souvenirs, mais je suppose que ces trois-là sont les meilleurs. »

En 2020, le team Tech3 attaquera sa deuxième saison comme team satellite du constructeur KTM. Miguel Oliveira et Iker Lecuona seront ses pilotes.



Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3