Une piste ouverte à tous les pilotes MotoGP de 10h00 à 18h00, un record en 1’36.584 réalisé par Maverick Viñales la saison passée, un meilleur temps en 1’36.755 réalisé par Fabio Quartararo cette année, une météo clémente, tels sont les principaux ingrédients de ce test MotoGP officiel sur le circuit de Jerez – Ángel Nieto.

Dès l’ouverture de la piste, ils sont une demi-douzaine bien décidés à exploiter au mieux le temps disponible, à commencer par ceux qui ne sont pas totalement satisfaits de leur course d’hier, Álex Rins et Maverick Viñales en tête. Dans les rangs des lève-tôt, on compte aussi Pol Espargaró, Miguel Oliveira, Álex Márquez et Tito Rabat, avant que Brad Binder, Johann Zarco, Danilo Petrucci, Iker Lecuona, Lorenzo Savadori et Luca Marini les rejoignent.

Au terme de la première heure, moment où Joan Mir et Aleix Espargaró s’élancent en piste, ils sont deux à avoir franchi la barre des 1’38, Maverick Viñales et Brad Binder, le pilote Yamaha inscrivant 1’37.717 en haut du classement provisoire, après un Grand Prix à nouveau un peu décevant hier.

Classé 7e avec un rythme bien éloigné de celui initialement démontré par Fabio Quartararo sur la même moto, Maverick Viñales explique ainsi sa prestation : « Notre rythme était assez bon, mais tout le monde allait très vite, et c’était très serré en termes de chronos, donc si vous ne partez pas en tête, la course est difficile. Si nous étions partis de devant, la course aurait été différente. Mais nous avons eu un problème dans les virages les plus lents, et c’est quelque chose sur lequel nous devons travailler. Sur le reste de la piste, la moto était fantastique, mais je devais freiner très tôt pour tourner, et je perdais trop dans ce domaine. Je pense que si nous résolvons ce problème, la moto sera fantastique, donc globalement nous sommes à un bon niveau. »

On peut donc supposer que « Top Gun » travaille sur ce problème ce matin, à moins d’une seconde de son meilleur temps réalisé en qualification (1’37.070).

Du moins quand il le peut, puisque Maverick Vinales est arrêté dans le troisième secteur du circuit alors qu’Aleix Espargaró a chuté au virage #6 dans son tour de sortie, heureusement sans gravité. Déjà auteur de cinq chutes en séance cette année, un record partagé avec Álex Márquez, le pilote Aprilia, qui a à nouveau fait une très belle course hier conclue en 6e position, parle ce matin d’huile sur la piste… Venant de la Yamaha M1 de Maverick Viñales.

La séance est donc arrêtée pendant quelques minutes pour vérifier l’état de la piste, même si la trajectoire n’est pas souillée.

Hier, le pilote de Noale déclarait : « Je suis satisfait de la solidité dont nous faisons preuve. J’ai bien géré la course, avec un bon départ et en maintenant ma position dans les premiers instants. Le rythme était extrêmement élevé. Je n’avais pas beaucoup d’adhérence, donc j’ai dû changer un peu mon style de pilotage, en soulevant la moto et en n’exploitant pas pleinement les capacités extraordinaires de la RS-GP dans les virages. J’étais dans le groupe de tête jusqu’au dépassement de Fabio. Cela m’a pris un peu plus de temps que prévu et cela m’a coûté quelques secondes qui se sont avérées décisives. J’ai également eu quelques problèmes avec mon avant-bras droit vers la fin. Il faudra contrôler et gérer ça de la meilleure façon possible. »

Classement à 11h00 :

La reprise de la séance voit l’arrivée de Francesco Bagnaia, auteur d’une bien belle course hier, pendant que Joan Mir place sa Suzuki devant celle de son coéquipier, en 1’38.093 dans son 4e tour lancé.

Quelques minutes plus tard, un peu avant 11h30, Jack Miller, Franco Morbidelli et Valentino Rossi entrent dans le bal, ce qui réduit à quatre le nombre de pilotes ayant leur box fermé : Fabio Quartararo, Marc Márquez, Takaaki Nakagami et Stefan Bradl.

Évidemment, on connaît le problème du Français et on comprendrait très bien qu’il n’y a aucun intérêt à prendre le moindre risque en roulant avec un bras amoindri sur un circuit où il a dominé. En bref, on ne s’attend pas à voir Fabio Quartararo rouler aujourd’hui.

A l’inverse, Enea Bastianini et Franco Morbidelli passent de concert sous la barre des 1’38, rejoignent aussi un club pour quatre pilotes.

Monté sur la 3e marche du podium du Grand Prix d’Espagne, Franco Morbidelli était très ému après avoir tout donné pour faire ce retour aux avant-postes suite à un incompréhensible début d’année difficile : « C’était une course incroyable et j’ai pu pousser très fort tout au long de la course. Ce matin, mon chef d’équipe Ramon [Forcada] a réussi à faire un peu de magie pour augmenter notre adhérence et améliorer mes sensations sur la moto. Toute l’équipe a fait un travail formidable ce week-end et cela signifie que j’ai pu rouler vraiment fort et agressivement. Je suis vraiment heureux de ce résultat et d’avoir pu récompenser l’équipe avec ce podium. C’est merveilleux de revenir ici, surtout que le championnat est beaucoup plus difficile cette année : il est très disputé. Je profite beaucoup de ce moment et j’espère que cela continuera lors des prochaines courses. »

Un peu avant midi, on apprend officiellement que Fabio Quartararo ne roulera pas.

Classement à 12h00 :

A midi et quart, pendant que Johann Zarco et Miguel Oliveira se hissent aux avant-postes, Marc Márquez fait son entrée en piste.

Classement à 12h30 :

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP