Aleix Espargaró est toujours sur son nuage du podium de Silverstone et poursuit son histoire devenue idylle avec son employeur Aprilia. Certes, le dernier Grand Prix de Saint Marin n’a pas été si facile, cependant, le tracé de Misano a été apparemment mieux compris depuis les deux jours de test qui y étaient organisés avec la RS-GP et les autres collègues du MotoGP. L’Espagnol quitte ainsi les lieux avec le meilleur chrono et l’impatience d’y revenir dans un mois pour un second meeting.

Aleix Espargaro n’a pas perdu son temps durant les deux jours de test à Misano. Il a ainsi peaufiné sa RS-GP pour bien finir une année qu’il aimerait boucler au sixième rang au championnat. Il a aussi commencé à travailler sur la version 2022 de la machine de Noale. Autant d’exercices qui ont été récompensés par la meilleure performance en 1’31.584. Devant le vainqueur du Grand Prix de Saint Marin Pecco Bagnaia et sa Ducati s’il vous plait.

« Je suis heureux », a franchement déclaré Aleix Espargaró. « Ce n’est pas facile de progresser sur cette piste et de trouver quelques dixièmes. Car le tracé n’est pas très long et ce n’est pas non plus le meilleur circuit pour nous. Dans l’ensemble, je suis content des progrès que nous réalisons », a poursuivi l’actuel septième du championnat. « Nous avons essayé beaucoup de choses, y compris une configuration aérodynamique différente et de nouvelles pièces pour la moto 2022. Nous avons fait un pas en avant et c’est toujours très bien. Nous verrons si une partie du travail effectué lors des tests nous donne également un avantage pour la deuxième course de Misano ».

Le pilote d’essai Lorenzo Savadori était aussi sur la piste et il a attiré l’attention avec une nouvelle aérodynamique que la RS-GP : « nous avons testé un nouveau développement du carénage, différentes variantes », a confirmé Espargaró en ajoutant : « l’année prochaine, nous pourrons homologuer deux ailes différentes. Ce n’est donc pas seulement une variante qui fonctionne bien, mais peut-être que vous pourriez voir une variante avec plus d’appuis pour différents circuits, une autre avec moins. »

Aleix Espargaró

Aleix Espargaró rend aussi heureux Maverick Viñales

Le fer de lance d’Aprilia termine : « on a aussi testé des nouveautés que je ne peux pas commenter. Nous n’avons pas encore la nouvelle moto qui arrivera au test de Jerez, mais il y a de nouvelles pièces qui seront sur la nouvelle machine et jusqu’à présent je les aime », se réjouit l’Espagnol.

De son côté, le coéquipier et compatriote Maverick Viñales était sur un autre portage au vu de sa récente arrivée dans l’aventure RS-GP. Le nouveau venu a réalisé par moins de 149 tours : « j’ai essayé différentes variantes de réglages, ce qui est le plus important, et j’essayais de plus en plus de ressentir la moto. Nous avons trouvé des choses positives, notamment pour Austin, une piste où il faut freiner fort. Nous continuons à travailler, nous avons beaucoup amélioré le rythme, ce qui est bon signe. Mais pour le seul tour rapide, je dois apprendre un peu mieux à connaître la moto. Mais je suis assez content, j’ai aussi beaucoup appris dans le test et c’était le but ».

Le nonuple vainqueur MotoGP est convaincu de ses progrès : « de la première à la deuxième journée, on a gagné 0,7 seconde, c’est énorme. Mais tout le monde s’est amélioré, nous devons donc passer à autre chose. Nous ne sommes pas loin, mais il nous manque encore un peu. Mais je me sens mieux à chaque séance. J’ai senti un très grand potentiel et petit à petit nous l’exploitons ».

Aleix Espargaró




Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini