Cette année, dans la mesure du possible, c’est-à-dire si le planning des visioconférences le permet, nous avons décidé de suivre au plus près Valentino Rossi dans sa nouvelle aventure au sein de l’équipe Petronas SRT, comme nous le faisions donc déjà pour Johann Zarco (voir ici) et Fabio Quartararo (voir ici) lors des saisons précédentes.

En ce vendredi 6 mars 2021, Valentino Rossi a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Losail au Qatar, à l’issue de la première journée d’essais officiels MotoGP sur sa Yamaha YZR-M1 du team Petronas SRT.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Valentino Rossi sans la moindre mise en forme, même si la première partie est traduite de l’anglais (vouvoiement).


Valentino Rossi : « La première journée a été bonne. Je me suis beaucoup amusé et j’étais très excité ce matin, mais finalement cela n’a pas beaucoup changé car la moto est la même. Il y a une bonne atmosphère dans le team, et une bonne atmosphère pour le travail. Au final, le résultat n’est pas fantastique mais durant toute la journée je n’ai pas été si mal : mon rythme était plutôt bon, mais comme toujours il y a beaucoup de motos et beaucoup de pilotes qui sont très forts. Nous devons donc travailler au maximum pour rester dans le groupe de tête mais le premier contact a été positif. »

Cette nouvelle aventure vous a-t-elle procuré un sentiment d’excitation et de fraîcheur vous est entrée dans le box ce matin ?

« Oui, oui. Ce matin, j’étais très excité car c’était le début d’une nouvelle aventure, avec de nouvelles couleurs, une nouvelle équipe et tout. Cela m’a apporté beaucoup de motivation et beaucoup de force pour travailler. La première sortie a été un peu étrange, mais vous savez : au final, la moto est toujours ma M1, donc bien que l’habit soit changé, le reste est le même. »

Luca Marini nous a dit que votre maman avait envoyé un message en expliquant comment aller plus vite dans tel ou tel secteur. Avez-vous écouté ses conseils ?

« Ma mère est toujours très technique et elle a toujours des choses intéressantes à dire car c’est toujours vraiment un autre point de vue (rires). Mais nous nous amusons toujours, car avec Luca et avec ma mère, nous abordons toujours des questions techniques et c’est très amusant de voir ce qu’elle pense (rires). »

Vous dîtes que c’est amusant, mais a-t-elle également raison ?

« Oui, oui. Elle a également raison et elle a une très bonne expérience car elle a débuté en suivant les courses avec Graziano, il y a 40 ans. Puis Valentino, puis Luca, donc elle a plus d’expérience que moi (rires) ! »

Avez-vous pu rouler avec Luca ?

« Malheureusement, je n’ai pas vu Luca en piste et il ne m’a pas vu non plus. Ici, en MotoGP, c’est toujours très difficile d’organiser un run ensemble, mais à coup sûr, avant la fin du test, nous ferons quelques tours ensemble. »

Yamaha a dit que la nouvelle moto serait plus proche de celle de Morbidelli cette année. Et comme ils ont aussi donné des évolutions à ce dernier, sentez-vous les deux motos plus proches que l’année dernière ?

« Je pense qu’avec la moto de l’année dernière, nous avons réglé quelques problèmes mais que nous avons perdu dans certains domaines. Et à coup sûr, la deuxième moitié de saison de Franco était impressionnante car il était toujours un des plus rapides en piste, alors que de l’autre côté, les pilotes d’usine rencontraient plus de problèmes. Donc Yamaha a essayé de s’améliorer et je pense qu’ils ont travaillé dur cet hiver. Nous avons quelques nouvelles pièces à essayer, mais sincèrement nous n’avons pas testé beaucoup aujourd’hui car nous avons davantage travaillé sur le rythme. Mais je pense que lors des quatre prochaines journées nous avons des choses à essayer, que nous aurons de bonnes choses. »

Maio Meregalli a dit que vous sauriez vite si le nouveau châssis allait régler les problèmes rencontrés. L’avez-vous essayé ?

« J’ai fait quelques tours avec le nouveau châssis et le premier contact n’est pas si mal, mais j’ai seulement fait six ou sept tours car aujourd’hui nous nous sommes concentrés sur la moto standard. Donc nous aurons sans doute une idée plus claire lors des prochains jours. Le premier contact n’était pas si mauvais, mais nous avons également différentes autres choses et différentes pièces intéressantes, donc nous espérons améliorer le feeling. Nous avons cinq jours donc nous essayons de répartir, car c’est un long chemin, et il est un peu trop tôt pour s’exprimer. »

C’est la première fois que vous êtes du côté droit du box. Quelle impression cela vous fait-il ?

« Oui, c’est vrai, je suis du côté droit alors que normalement j’étais à gauche. Au début, j’ai parlé avec Wilco (Zeelenberg) et il m’a dit (Rossi prend un air sérieux avec de gros yeux) : “je dois te dire une chose importante. Je pense que Franco doit rester à gauche, donc que tu dois aller à droite”. J’ai dit “OK, c’est bien”.
Je veux dire, je pense que ce n’est pas très important d’être à gauche ou à droite. Cela ne change pas beaucoup et cela fait déjà deux ans que Franco est dans cette équipe, donc s’il est heureux de rester à gauche, je suis heureux d’être à droite. Pas de problème (rires). »

Vous entamez votre 26e saison de Grands Prix. Sentez-vous une quelconque différence dans votre approche ?

« 26 saisons, c’est très impressionnant. C’est une vie, pas une carrière ! Mais je me sens bien : j’ai suffisamment de motivation. Je sais que le jeu est très dur car il y a beaucoup de jeunes pilotes et le niveau en MotoGP est maintenant très élevé. Tout le monde est très fort ! Ce ne sera donc pas facile mais je donnerai à coup sûr le maximum. Cette nouvelle aventure avec une nouvelle équipe me procure beaucoup de motivation. Je me suis entraîné dur durant cet hiver et je me sens très bien. Nous verrons ! Mais pour le reste, l’approche est la même. »

Crédit classement: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team