Jack Miller a bien commencé sa vie de pilote d’usine Ducati en terminant une journée de test en tête des six pilotes équipés en Desmosedici. Symboliquement, il a ainsi montré qu’il avait changé de statut, même si Johann Zarco lui a donné du fil à retordre sous ses anciennes couleurs Pramac. Quatrième, l’Australien de 26 ans s’est dit heureux des nouveautés aérodynamiques greffées sur la GP21 tandis qu’il s’extasie devant l’organisation des tuniques rouges …

Jack Miller part sur de bonnes bases en tant que nouveau pilote du team officiel Ducati. Sa première journée en tant que tel en MotoGP a bien tourné sur un tracé de Losail au Qatar qui a lancé samedi l’intersaison. Quatrième au final, il a commenté : « pour moi, il s’agissait avant tout de se faire une nouvelle idée de la MotoGP et de s’habituer à l’équipe ». Il ajoute : « j’ai testé le nouveau package aérodynamique, je ne peux pas encore dire si nous devons le développer davantage. Avec le vent, ça faisait bizarre de temps en temps après si longtemps, ce n’était pas le meilleur jour pour un test aérodynamique. Au moins, je peux dire que je n’ai rien remarqué de négatif. Mais l’équipe doit encore analyser les données en détail ».

Après trois ans dans l’équipe Pramac-Ducati, Miller recevra pour la première fois en 2021 le meilleur soutien possible du constructeur italien de Borgo Panigale. « C’était irréel », a déclaré le septième du dernier championnat. « La moto est similaire à celle de l’année dernière, mais j’étais un peu nerveux. Les gars de l’équipe sont incroyablement professionnels, un rêve est devenu réalité pour moi. La première journée a été fantastique, il n’y a pratiquement pas eu de problèmes et j’ai réalisé des chronos constants. Après un dernier entraînement avec la superbike, tout semblait étrange au début, la position assise, le réglage du guidon, tout. Mais cela a été oublié après quelques tours ».

Jack Miller ne se soucie pas encore des chronos et pourtant …

Miller ne veut pas attacher une grande importance au résultat du samedi, au point que l’Australien ne s’est pas préoccupé de la chasse au chrono : « cela n’aurait aucun sens avec le vent », a souligné “Jackass”. « J’ai réalisé mon meilleur tour avec un vieux pneu de cinq ou six tours. Je dois d’abord trouver ma vitesse normale, m’habituer aux processus de travail dans les stands et comment je dois expliquer les choses. Pourtant, mon temps était assez rapide. Je ne me soucie pas des temps, il n’y a pas de points gagnés si vous êtes le plus rapide du test ».

Jack Miller a donc clôturé la première journée d’essais au Qatar avec le quatrième meilleur temps. Il termine : « ce fut vraiment une première journée de tests très positive ». Il remettra ce dimanche en éprouvant un peu plus avec le nouveau carénage, testé vendredi par Pirro, équipé d’une série d’ailerons supplémentaires en bas. Pour le moment, cette solution a été promue.

Jack Miller sur le circuit de Losail

MotoGP Test Qatar 1 J1 : chronos

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team