En ce jeudi 11 mars 2021, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Losail au Qatar, à l’issue de la deuxième journée du deuxième test officiel MotoGP sur sa Ducati GP21 du team Pramac Racing.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme, même si la première partie est traduite de l’anglais (vouvoiement).


Johann Zarco : « Cela a été une autre journée très intéressante. On avait planifié de faire ce long run en fin de journée pour commencer avoir des informations pour la distance de la course et prendre du feeling sur le contrôle de la moto, et tout ce genre de choses. Mais juste avant ce long run, nous avons dû faire beaucoup de choses, plus que ce qui était planifié, et j’ai fait beaucoup de tours et je suis donc un peu fatigué maintenant. Hier, le feeling a été excellent, et aujourd’hui, la bonne chose est qu’il a été différent. Même si nous étions sur la même piste, ce n’était pas un aussi bon feeling donc il était bien de travailler pour comprendre ce que je faisais mal et ce qu’on pouvait faire sur la moto pour retrouver ce feeling. C’est pourquoi la journée n’a pas été fantastique, car je n’ai pas senti la moto comme elle était hier, mais les tests sont faits pour ça. Jack a également peiné un petit peu, alors que Pecco a été rapide : C’est pourquoi on ne peut pas dire que la piste était plus lente aujourd’hui, puisqu’il y avait d’autres pilotes qui ont même été plus rapides. Mais les conditions étaient un peu différentes, donc je n’ai pas encore la réponse mais avec tout ce qu’on a fait aujourd’hui, nous avons des choses à analyser. »

Avez-vous fait des changements sur la moto, ou est-ce simplement une question de feeling ?

« Une simple question de feeling ! Quand nous avons commencé la journée, nous avons commencé exactement de la même façon que précédemment, pour avoir des références, et ces références ont été tout de suite différentes. A partir de là, nous avons essayé de comprendre et de travailler. Nous avons conservé le plan que nous faisions, en faisant des essais de choses sur la moto, car que le feeling soit bon ou pas, vous devez continuer à travailler. Nous avons donc poursuivi le plan, mais suivre le plan quand vous avez un peu moins de feeling est un peu plus difficile pour le pilote, car vous avez de la frustration et vous ne pouvez pas tellement vous relaxer quand vous pilotez. C’est pourquoi c’est intéressant : même piste, même moto, et vous vous sentez différent. Cela arrivera de nombreuses reprises durant la saison, et c’est pourquoi si peut mettre le doigt dessus au Qatar, je pense que nous pourrons faire une très bonne saison. »

Vous parlez du plan à suivre. Qui le décide ? Pramac ou Ducati ?

« C’est Rita (l’attachée de presse) qui décide du plan, car elle doit gérer la visioconférence en fin de journée, donc elle va voir Gigi et elle lui dit “si nous pouvions commencer à 19 heures, ce serait mieux pour moi” (rires).
Non, (blague à part), je pense que c’est Ducati, mon chef-mécanicien Rigamonti, Gigi et les ingénieurs, qui planifient puis qui me le disent. Mais la plupart du temps, j’accepte car j’en suis heureux. Simplement aujourd’hui, j’ai demandé un pneu arrière supplémentaire pour faire un chrono car je descendais de l’autre moto mais je ne pouvais pas avoir une décision claire quant à la moto que je préférais. Donc la seule chose que j’ai faite aujourd’hui était de mettre un nouveau pneu pour améliorer mon chrono. »

Beaucoup de pilotes ont rencontré des problèmes avec le pneu médium avant. Était-ce votre cas ?

« Tous les jours, je commence avec le médium avant car il fait chaud l’après-midi. Mais clairement, quand la nuit descend, je ne pense même pas le mettre car vous sentez qu’il devient rapidement limite. On a donc déjà planifié qu’on fera la course en tendre/tendre. Cela fonctionne bien et plusieurs pilotent ont roulé en petit 53, sur plusieurs tours ou sur un tour, et nous avons battu le record avec le pneu de course, ce qui est positif. Et j’ai battu celui de la vitesse de pointe aujourd’hui. »

Peux-tu détailler le feeling un peu moins bon qu’hier ?

« C’était tellement bon hier que je m’attendais un peu à avoir ce même type de sensations pour faire du bon travail. On en a fait du bon travail, mais du bon travail avec beaucoup plus de facilité et de rythme. Et finalement, ce n’est pas venu aussi bien, et c’est là où c’est intéressant, parce que ça permet de travailler. Les tests, c’est fait pour ça, et si tout se passe bien au test, si on rencontre un problème en course ensuite on panique. J’ai fait 71 tours, ce qui va faire pas mal de tours à étudier, et c’est ça qui est plutôt bien. La forme est bonne, et ce qui peut me rassurer, c’est que Jack n’a finalement pas réussi non plus à faire de bons chronos alors qu’hier il a battu le record de la piste. Aujourd’hui, ils n’ont pas réussi à battre ce temps là mais il y en a d’autres qui ont réussi à rouler vite et il y a plusieurs pilotes en 53.3 ou 53.2. Le 53.4 de Bagnaia est un très bon chrono sur Ducati, donc il y avait possibilité de rouler très vite aujourd’hui, mais simplement, tout n’a pas matché. »

Tu disais que tu commences un peu à sentir la fatigue ?

« Oui. Oui, oui ! Même les mains commencent un peut à avoir des petites cloques. Aujourd’hui, c’était prévu de ne pas faire trop de tours pour avoir une belle forme sur le long run, et finalement je me retrouve avec plus de tours que tous les jours précédents. Donc c’est signe quand même que mon corps encaisse de mieux en mieux et que j’arrive à piloter la moto avec moins d’efforts, parce que ça a été une journée pas simple et quand je regarde le compteur des tours, je crois que j’en ai faits plus que d’habitude. Donc c’est que j’ai mieux encaissé. Oui, même sur le rythme de course, il y a des tours intéressants et il faut se dire qu’en vrai mode course, il y a moyen de faire encore mieux parce que déjà je partirai plus frais, je n’aurais pas fait 50 tours avant, et il y a une autre agressivité aussi. »

Crédit classement: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing