Jusque-là, le talon d’Achille des Suzuki résidait dans la phase des qualifications, celle qui ouvre la chasse au chrono sur un tour. Mais voilà qu’au soir de ce samedi au Qatar, nous avons deux GSX-RR en tête des débats, qui plus est séparées par seulement deux millièmes, et leurs performances ont été réalisées dans la phase finales. De quoi inquiéter la concurrence, mais Álex Rins qui a sauvé l’honneur dans son box de peu face à son équipier Joan Mir ne remercie pas seulement Suzuki…

Si tout semble aller mieux chez Yamaha, le danger cette année peut plutôt venir du côté de Suzuki… Déjà, lors des derniers essais en Malaisie, les GSX-RR s’étaient montrées sous un jour favorable. Mais sur le tracé de Losail, l’embellie semble plus confirmée : « ce fut une journée de travail positive », a sobrement déclaré Álex Rins samedi soir à Doha. Cela étant dit, à 0,002 seconde, la joie aurait été moins forte, puisque son coéquipier Joan Mir aurait été leader.

« C’était une bonne journée, nous avons essayé beaucoup de choses, mais rien d’inédit. Nous avons seulement testé à nouveau des choses que nous avions avec nous à Sepang. Et je suis assez content car il semble que tout fonctionnera bien sur une autre piste », a déclaré le double vainqueur de la saison 2019.

Une question n’a cependant pas encore reçu de réponse complète chez Suzuki: « demain sera une journée difficile car nous comparons un nouveau châssis avec le châssis standard que nous avons utilisé l’année dernière. Nous devons garder notre concentration élevée pour voir si cela fonctionne mieux ou non », a révélé Rins. Soit dit en passant, il a établi son meilleur temps samedi avec le nouveau châssis.

 

 

 

« Le sentiment est positif », a confirmé l’Espagnol de 24 ans. « Finalement, je suis sorti sur la piste avec le châssis standard. Honnêtement, ce n’est pas 0,2 seconde plus rapide, c’est plus la sensation qui est un peu meilleure pour moi. Je voudrais certainement une deuxième comparaison, mais nous le testerons intensivement demain. »

« Pour moi, avec les nouveaux pneus, vous avez plus d’adhérence sur le bord du pneu. C’est bon pour nous », a déclaré Rins en montrant le nouveau pneu arrière Michelin. « Je suis heureux parce que j’ai pu faire le meilleur temps au tour lors des dernières minutes, avec l’humidité et les températures plus basses. » Il termine enfin sur sa prestation globale : « Je pense que cela vient des pneus. »

 

MotoGP Test Qatar J1 : chronos

Crédit classement : MotoGP.com

 

 


Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins