Toute l'actualité du MotoGP !

MotoGP 2020 Test Qatar J1 Live : Doublé Suzuki !


Ce dernier test MotoGP de l’intersaison 2019-2020 a lieu du samedi 22 au lundi 24 février sur le circuit international de Losail au Qatar.

La piste sera ouverte de 13 h à 20 h, heure locale, soit de 11 à 18 heures, heure française, et permettra de se faire une idée plus précise des forces en présence, après des essais en Malaisie qui nous ont dressé un tableau que l’on n’avait jamais vu si homogène jusqu’à présent.

Mais les températures seront bien moindres au Qatar, et les pilotes ne disposeront pas des pneus arrière extra-tendres apportés en Malaisie par Michelin…
Autre circuit, autres conditions, autre histoire, et les questions sont nombreuses avant le coup d’envoi de cette dernière répétition où l’erreur est encore permise, avant le week-end du 8 mars.

Le prodige Fabio Quartararo perpétuera-t-il son sans-faute du test en Malaisie ? Les Ducati en disgrâce avec leurs pneus arrière vont-elles redresser la barre ? Marc Marquez a-t-il pleinement récupéré ses capacités physiques ? Les Suzuki cachent-elles leur jeu ? Johann Zarco va-t-il encore se rapprocher des plus rapides ? Les Yamaha vont-elles confirmer leurs progrès ? Valentino Rossi sera-t-il assez performant pour prendre une décision positive quant à la prolongation de sa carrière ? Quelles configurations aérodynamiques seront-elles validées avant leur homologation dans deux semaines ? Autant de questions parmi bien d’autres auxquelles ces trois jours de test apporteront un début de réponse…

Bien que présent sur place, le seul pilote titulaire MotoGP qui ne roulera pas est Andrea Iannone, toujours sous le coup d’une suspension pour dopage. Il est provisoirement remplacé chez Aprilia par le pilote d’essai Bradley Smith et s’est exprimé au micro de Sky Sport en marge de la présentation de la nouvelle RS-GP 2020.

Andrea Iannone : « Un pilote est toujours nostalgique, après quelques semaines… J’avais déjà hâte de remonter sur la moto quand championnat s’est terminé. Pour moi, cette période s’allonge un peu. Mon habitat naturel, c’est la piste, pas les tribunaux. Je suis donc évidemment désolé, mais je ne suis pas démotivé : je suis très motivé, très concentré sur ce qu’il faut faire, je n’ai pas abandonné un seul jour, je m’entraîne toujours parce que je veux être prêt quand il sera temps de revenir. J’espère pouvoir revenir bientôt et m’amuser avec cette moto. J’ai le sentiment d’être un élément important du projet et je tiens à remercier toute l’équipe pour sa confiance. La moto est l’une des plus belles, construite en grande partie selon mes indications. J’ai hâte de l’emmener sur la piste. ».

Comme à notre habitude, nous reporterons de la façon la plus complète possible les activités en piste, aussi cet article sera actualisé en permanence de 11 à 18 heures dès demain.

Rendez-vous demain à 11 heures !


13h00 (11h00 en France): 

A l’heure où les feux rouges s’éteignent sur la piste de Losail, les références sont apportées par le record de Marc Marquez en 1’53.380 réalisé lors de la FP2 l’année dernière, un chrono beaucoup plus rapide que lors des trois jours de tests de pré-saison dominés par Maverick Vinales et Fabio Quartararo.

 

A l’ouverture de la piste… personne ne se précipite. Plusieurs pilotes ont annoncé attendre une heure avant de s’élancer, peut-être dans l’espoir (secret) que ce seront les autres qui nettoieront la piste du sable du désert, mais plus probablement car les températures de piste n’ont rien à voir avec celles qui auront lieu lors du Grand Prix. Il fait 23° et le ciel est globalement dégagé. Seuls Ducati et Yamaha ont fait chauffer la GP20 de Danilo Petrucci et la M1 de Valentino Rossi.

Comme anticipé, deux des motos de Valentino Rossi  sont équipées du système “Holeshot Device” pour favoriser les départs en contrant la tendance au wheeling par abaissement du centre de gravité. Une nouveauté introduite par Ducati l’année dernière (en abaissant l’arrière, comme pour la Yamaha) et adoptée également par Aprilia (en abaissant l’avant).

Rappel du fonctionnement :

Une demi-heure après l’ouverture, le silence est toujours de mise à Losail.
Profitons-en pour découvrir la décoration du casque d’Aleix Espargaro, remplie de tous les amours de sa vie, à commencer par ses enfants, son frère… et son vélo !
Sympa !

On se prépare chez Honda…

 

A 13h45, on attend toujours derrière les box fermés: Miguel Oliveira et ses mécaniciens, Steve Blackburn, “Fido” Poncharal…

 

14h00 (12h00 en France): 

Enfin, Iker Lecuona a brisé le silence et pris la piste ! Après un premier de lancement, le pilote Red Bull KTM Tech3 établit la première référence en 2’05.483, puis 2’01,756 et 2’00.550 aux passages suivants.
“Inaugurer” la piste de Losail est toujours délicat en raison de la poussière sablonneuse présente sur le revêtement, et il convient de bien prendre la mesure de l’adhérence précaire avant de penser à augmenter un peu le rythme…

Brad Binder s’élance également…

Plus que ces premiers chronos sans réelle signification, il est intéressant de noter que les KTM disposent maintenant d’un “Pit Limiter” original.
Fini le célèbre “po po po po po po po” qui empêche, par coupure d’allumage, les MotoGP de dépasser le 60 km/h dans la pit-lane. Chez les Autrichiens, on a développé un système beaucoup moins brutal, et les RC16 avancent dorénavant dans la pit-lane dans un léger feulement. Nous avons aucune idée du “pourquoi du comment”, mais cela montre une fois de plus, avec par exemple le cadre en impression 3D et le carénage “mangé par un requin”, qu’on cherche tout azimut à Mattighofen, comme à Borgo Panigale !
En MotoGP, l’Europe s’avère en ce moment bien plus créative que le Japon et pourrait bien rattraper son retard…

La barre des deux minutes est cassée à 14h30 par Brad Binder, en 1’59.689 lors de son quatrième tour lancé.

Danilo Petrucci prend la piste…
Le pilote Ducati adopte tout de suite un rythme plus élevé et réalise 1’59.166 lors de son deuxième tour lancé.
Toutes les Ducati officielles disposent maintenant de la manette “magique” dont on suppose qu’elle permet de faire varier l’assiette ou plus vraisemblablement baisser la hauteur de la moto en roulant. Sans doute dans les lignes droites, pour gagner en vitesse de pointe, un domaine où Ducati s’est presque fait rattraper par Honda depuis l’année dernière.

Francesco Bagnaia abaisse la référence provisoire en 1’58.843 lors de son 4e tour lancé, au moment où Andrea Dovizioso et Alex Marquez prennent la piste. Ces deux derniers n’amusent pas le terrain et se portent en tête du classement à 15 heures.

Classement à 15h00 (13h00 en France) :

 

Parlons peu mais parlons pneus : L’allocation pour ce week-end de test du Qatar sera composée de composés avant tendres et moyens et de composés arrière tendres, moyens et durs. Ce sont ces pneus qui seront utilisés lors du prochain week-end de course.
Pour les essais, il y a deux pneus avant à gomme dure pour tout le monde et un avant asymétrique qui n’est disponible que pour les équipes d’usine. En tenant compte des essais actuels, le pneu avant définitif sera ajouté à l’allocation du week-end de course.
Le test se concentre uniquement sur les pneus pour l’événement du Qatar, en raison du changement de l’heure de la course, qui a été avancé à 18h00 au lieu de 20h00 l’année dernière.
La proposition de construction de l’avant 2021 qui était disponible à Sepang sera ultérieurement ajoutée au programme de tests à Jerez, puis à Barcelone et à Misano.

Les choses s’animent quelque peu avec l’apparition du premier quatre cylindres en ligne, en l’occurrence la Yamaha de Franco Morbidelli, qui s’impose provisoirement en 1’56.767.

Le pilote italien précède de 2 dixièmes Aleix Espargaro dont la toute nouvelle Aprilia a étonné de façon positive lors des essais à Sepang.

Pendant ce temps-là, Johann Zarco s’est hissé à la quatrième position en seulement trois tours lancés…

Marc Marquez rentre en piste…

Le pilote Honda se hisse à la 4e position dans son 5e tour lancé, juste devant Jack Miller crédité d’une vitesse de 348, 3 km/h.
L’année dernière, Marc Marquez s’était révélé le plus rapide, avec 352 Km/h.

A 15h20, Pol Espargaro s’empare du commandement, en 1’56.475.

Jusqu’à présent, 14 pilotes ont pris la piste, auxquels vient à l’instant s’adjoindre Fabio Quartararo avec un premier tour lancé en 1’58.248.

A 15h30, Franco Morbidelli, qui continue à tester le bras oscillant en carbone, reprend le commandement en 1’56.318, devant les deux frères Espargaro.

Dix minutes plus tard, Cal Crutchlow prend la piste. On attend encore Maverick Vinales, Alex Rins, et bien sûr Valentino Rossi, jamais pressé de prendre la piste durant les tests.

Aleix Espargaro hisse alors l’Aprilia en tête, en 1’56.079, soit déjà un meilleur chrono que ce qu’i lavait fait le premier jour l’année dernière.

Valentino Rossi rentre en piste pendant que Fabio Quartararo se porte à la 4e position.

Petite chute sans conséquence pour Alex Marquez dans le deuxième secteur…

Si vous êtes anglophone (ou que le bruit des moteurs vous manque) Simon Crafar (MotoGP.com) confirme que la “manette magique” des Ducati sert à baisser la moto en ligne droite…

Quelques minutes avant la fin de la 3e heure, Maverick Vinales prend la piste, ce que seuls les deux pilotes Suzuki Ecstar Alex Rins et Joan Mir n’ont pas encore fait, pendant que Fabio Quartararo se hisse à la deuxième place.

Classement à 16h00 (14h00 en France) :

El Diablo est régulièrement le plus rapide dans le premier secteur mais reperd un peu dans le deuxième. Cela ne l’empêche pas de prendre le commandement des opérations en 1’56.025 à l’entame de la 4e heure.

Un peu avant 16h15, Pol Espargaro place sa KTM en deuxième position derrière Fabio Quartararo, mais c’est Andrea Dovizioso qui accélère vraiment la cadence en s’emparant du leadership en 1’55.557.

Il est alors suivi au classement par Maverick Vinales et Joan Mir qui, dans leur quatrième et cinquième tours lancés, n’auront pas mis bien longtemps à se mettre en rythme…

Luigi Dall’Igna s’est rendu dans le box de Johann Zarco pour recueillir ses impressions. Le pilote français est actuellement 15e à 1,6 seconde de la tête, mais on se souvient qu’il avait terminé ses essais à Sepang à 0,6 seconde du plus rapide.

Vers 16h30, on assiste par chronos interposés à un duel entre Franco Morbidelli et Fabio Quartararo. Pour rappel, l’Italien dispose d’une Yamaha spécification A, le Français d’une moto d’usine. À cet instant de la séance, le protégé de Valentino Rossi, en 3e position, précède le futur pilote officiel Yamaha de 14 millièmes…

Joan Mir fait vraiment un beau début de test, plaçant provisoirement sa Suzuki GSX-RR en 2e position, 58 millièmes derrière Andrea Dovizioso, tandis que son coéquipier Alex Rins n’est toujours pas sorti de son box…

A 16h50, Maverick Vinales fait parler la poudre dans son 9e tour lancé en abaissant la référence provisoire en 1’55.388, avec une vitesse de pointe de 337,5 km/h.

Classement à 17h00 (15h00 en France) :

Mais le leadership du pilote Yamaha ne tient que quelques minutes face à l’attaque d’Aleix Espargaro qui impose son Aprilia en 1’55.268, alors que Jack Miller remonte en 3e position.

La piste semble d’ailleurs propice aux améliorations puisque Fabio Quartararo et Marc Márquez atteignent rapidement les 2e et 3e positions avant que le pilote Honda casse la barre des 1’55 au guidon de sa RC 213V en 1’54,823. Avec déjà 28 tours effectués, le fer de lance de Tokyo semble au passage en bonne forme physique…

A noter la vitesse maxi de la Honda, 339,6 km/h… exactement comme l’Aprilia!

Le chrono d’Alex Marquez, cette fois arrêté dans le secteur 3, nous fait suspecter une panne ou une nouvelle chute du rookie espagnol…

Les Yamaha sont toujours les plus rapides dans le premier secteur. Maverick Vinales remonte en 2e position, Fabio Quartararo en 3e.

“Manette magique” abaissée sur la moto d’Andrea Dovizioso.
Rouge pour monter, vert pour baisser, ou l’inverse ?

 

Fabio Quartararo poursuit son effort et se positionne 2e, à 25 centièmes de Marc Marquez.

Valentino Rossi étant remonté à la 4e place, on trouve maintenant les 4 Yamaha dans les 7 premiers. Le tout avec des vitesses allant de 334 (Quartararo) à 340 km/h (Rossi). A comparer avec les 349,5 que vient d’atteindre Jack Miller

Dix minutes avant la fin de la cinquième heure, Joan Mir propulse sa Suzuki en tête des opérations grâce à un chrono en 154656. Mais la joie du pilote Suzuki est de courte durée puisque, dans la foulée, Maverick Vinales impose sa Yamaha en 1’54,623.

À titre de comparaison, le pilote Yamaha avait dominé la première journée du test de l’année dernière en 1’55.051, Alex Rins avait fait de même le deuxième jour en 1’54.593, et à nouveau Maverick Vinales s’était montré le plus rapide dans la dernière séance en 1’54.208 .

La nuit commence à tomber…

Classement à 18h00 (16h00 en France) :

 

Petite amélioration pour Maverick Vinales (1’54.494 donc plus rapide le deuxième jour de l’année dernière) et petite chute sans gravité pour Jack Miller.

Fabio Quartararo essaiera de “Holeshot Device” en fin de séance.

Les vitesses maxi reportées par Sky Sport… Pas moins de 9 V4 devant Valentino Rossi.

 

Avec 49 tours déjà effectués, le plus assidu en piste s’appelle Johann Zarco. Mais, à 2 secondes du plus rapide, les chronos semblent malheureusement avoir du mal à venir. Attendons la fin de séance et le débriefing…

Curieusement, nous sommes dans la tranche horaire où se déroulera la course le 8 mars il y a seulement une demi-douzaine de pilotes en piste…

Franco Morbidelli améliore et passe 3e.

Johann Zarco améliore son chrono de 8 dixièmes !

Classement à 19h00 (17h00 en France) :

 

Johann Zarco poursuit son effort et se hisse en 10e position, à 0,866 seconde de la tête. La progression du pilote français durant ce run est impressionnante ! Deuxième Ducati, juste derrière Andrea Dovizioso !

Chez Honda, on essaie une prise d’air plus petite sur la moto d’Alex Marquez.

Le contraste est saisissant entre les meilleurs vitesses de pointe, toutes à porter au crédit des différents V4, et la tête du classement, monopolisée par les 4 cylindres en ligne, mis à part l’extra-terrestre Marc Marquez: deux approches différentes de la compétition, avec chacune ses avantages et ses inconvénients…

À 35 minutes de la fin de séance, Joan Mir, alors à 16/100 de Maverick Vinales, accélère son rythme et s’empare du meilleur temps provisoire, en 1’54.464.

Les deux pilotes Suzuki sont passés en soufflerie après le test à Sepang. On les a aussi modélisés pour comparer les résultats des tests en soufflerie et les résultats des simulations sur ordinateur…

 

A 25 minutes du drapeau à damier, Valentino Rossi s’empare de la 5e place de Fabio Quartararo. Certains pensent qu’à 41 ans, il n’a plus la vitesse…

A 15 minutes de la fin de séance, le chrono d’Andrea Dovizioso s’arrête dans le 3e partiel… Chute au virage #8.
Avant cela, Paolo Ciabatti avait déclaré sur Sky Sport: “Dovizioso (10ème avec des pneus qui ont déjà fait 17 tours), est occupé à un travail de mise au point. Les pneus Michelin sont différents en ce qui concerne la carcasse du pneu arrière. Nous travaillons principalement sur cette adaptation, et nous allons essayer d’autres nouveautés comme le bras oscillant dans les prochains jours. Nous ne sommes pas particulièrement satisfaits des résultats obtenus à Sepang. Je pense que ces nouveaux pneus sont particulièrement adaptés aux motos ayant de grandes vitesses de passage en virage, et cela nous procure quelques problèmes supplémentaires. Mais nous allons profiter des deux prochains jours pour nous préparer à la première course”.

7 minutes plus tard, Alex Rins confirme la bonne tenue des Suzuki en s’emparant de la 3e position, puis, pour 2 millièmes, de la 1ère place du classement en 1’54.462 devant son coéquipier !

Classement final à 20h00 (18h00 en France) :

 

Rendez-vous ce soir pour les analyses et les débriefings, et demain à 11 heures pour la deuxième séance !

Crédit classements: MotoGP.com
Crédit photos: Twitter, Facebook, Instagram, Sky Sport, Dorna Sports, etc.


Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar