Jusqu’à hier, Brad Binder suivait honnêtement le chemin d’un rookie de la catégorie reine, en progressant régulièrement au guidon de sa KTM…

19e à l’issue des essais à Sepang, à une demi-seconde de son chef de file Pol Espargaró, le Sud-Africain se rapprochait à 2/10 du numéro 44 durant le premier jour de test au Qatar avant de lui concéder sans explication une seconde entière lors de la journée intermédiaire.

Lundi, l’aîné des frères Binder, bien décidé à se retrousser les manches, a été le deuxième à sortir en piste, juste derrière Fabio Quartararo. Cela lui a plutôt bien réussi puisque, de l’aveu même de son coéquipier, il a su se trouver au bon moment avec les bons pneus pour réaliser, lors de son 40e tour, un très rapide chrono en 1’54.312 qui le propulsait à la troisième position du classement général: le paddock n’en a pas cru ses yeux et certains parlent déjà de héros !

Certes, les feuilles d’analyse montrent que le numéro 33 (pour BB) n’a fait que deux tours en 1’54, bien loin par exemple des 20 boucles réalisées dans cette tranche par Maverick Viñales, mais ce qui est fait est fait et n’est plus à faire, et cette performance apporte à coup sûr une confiance bienvenue dans tout le clan KTM.

Au final, les diverses améliorations successives ont repoussé le pilote de la RC16 à la neuvième position, mais son écart sur le plus rapide à l’issue de ces trois jours reste réduit à 0,425 seconde, ce qui constitue à nos yeux un bel exploit !

Brad Binder : « Je me suis senti à l’aise et nous avons fait quelques changements aujourd’hui qui m’ont beaucoup aidé et ont réglé beaucoup de mes problèmes. J’ai mis un nouveau jeu de pneus et… “BOUM !” Le chrono est arrivé. Pour être  honnête, j’ai été assez surpris. J’ai franchi la ligne d’arrivée et j’ai pensé: “Pas question ! Je n’y crois pas”. Mais c’était bon et agréable de vivre un tel moment. »
« La moto était bonne. Je me suis senti plus à l’aise pour la freiner, tourner plus vite et mettre les gaz plus tôt. Une fois que nous avons compris cette partie, il a été beaucoup plus facile de faire un tour rapide. Ensuite, j’ai dû faire un long run, ce qui a été très difficile. C’est une chose de faire un seul tour rapide, mais en faire 22 n’est pas un jeu d’enfant dans cette catégorie. Dès que les pneus s’usent, la roue arrière tourne beaucoup. Et c’est fou à quel point la moto se comporte différemment lorsque le carburant diminue. »
« J’ai donc encore un long chemin à parcourir, mais maintenant je suis content. Nous avons bien progressé avec cette bête au cours des trois jours et l’équipe a été géniale ! »
« La nouvelle KTM est une très bonne moto de course. L’édition de l’année dernière était difficile. Quand je suis monté sur cette nouvelle machine 2020 à Sepang, j’ai tout de suite remarqué que c’était beaucoup, beaucoup mieux. »
« Je suis donc impatient de poursuivre cela au Grand Prix. Je considérerai le vendredi du Grand Prix comme une journée d’entraînement. Samedi, j’espère une qualification décente. Je suis au début d’une énorme courbe d’apprentissage. Je vais voir ce qui se passe en course. Mon rythme de course n’est pas encore fantastique, c’est certain. Mon rythme est correct, mais trop lent. Mais il fallait s’y attendre. Je veux en apprendre le plus possible lors du premier Grand Prix. Je dois apprendre comment la moto se comporte sur la distance de course et je dois découvrir ce que je dois faire en tant que pilote pour garder mes temps rapides et constants. »

Mike Leitner, directeur de course de Red Bull KTM : « Nous avions encore beaucoup de choses sur la liste après Sepang et nous avons réussi à les faire ici, donc l’équipe et les pilotes ont fait un excellent travail. L’objectif était de travailler dur sur les motos afin de trouver la configuration finale pour le week-end de course. Globalement, nous sommes heureux et il est important que les quatre pilotes soient en forme pour le début de la saison. Je pense qu’il y a une preuve évidente que nous avons fait un pas en avant avec la moto entre 2019 et 2020. Le chrono de Brad a été très impressionnant pour un débutant, mais nous nous sommes penchés sur les runs plus longs et il s’en est bien sorti là aussi. Pol n’a pas fait un temps super rapide aujourd’hui, mais nous ne sommes pas du tout inquiets de sa performance. Les gars de Tech3 ont fait de bons progrès et, comme nous l’avons vu par le passé, les temps au tour ne sont pas toujours la priorité lors des tests d’hiver. »

Sebastian Risse, coordinateur technique MotoGP : « D’un point de vue technique, nous sommes prêts. Nous avons réussi à traiter la plupart des points importants de notre programme d’essais à Sepang, et nous savons que Losail est assez spécial en termes de conditions et de la façon dont cela change entre les sessions de jour et la course de nuit, etc. Nous nous sommes donc concentrés sur la distance de la course et sur la connaissance des spécifications des pneus, en particulier pour cet endroit : tout s’est très bien passé. Il faut regarder au-delà de la liste des temps quand on est ici. Je pense que nous sommes assez bien préparés, mais nous avons un peu peiné avec Pol aujourd’hui pour réaliser le meilleur temps au tour. Cependant, nous savons ce que nous devons chercher et ce que nous devons faire: nous sommes donc confiants. »

 

 

 

Classement final J3 : 

 

Classement combiné J1/J2/J3: 

Crédit classements: MotoGP.com

 

 


Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP