C’est un nouveau contraste saisissant qui caractérisait le box Repsol Honda à l’arrivée du Grand Prix de Thaïlande. D’un côté un Marc Marquez rayonnant et extatique célébrant une neuvième victoire cette saison qui était la cerise sur le gâteau à poser sur un huitième titre de carrière en Grand Prix. De l’autre un Jorge Lorenzo à la présence à peine relevée qui regrettait plus de 54s de retard son étincelant équipier, pour un classement qui lui donnait l’antépénultième position…

L’objectif de Jorge Lorenzo, au vu de son état global, est de réduire l’écart avec les hommes de tête à chaque Grand Prix jusqu’à la fin d’une saison perdue. Mais Por Fuera n’y arrive pas. Le Graal de 30s plusieurs fois répété n’était pas au rendez-vous à Buriram. On était même plutôt aux frontières de la minute… Un abysse pour celui qui a remporté cinq championnats dans sa carrière.

Au micro de “Sky Sport”, Jorge Lorenzo a déclaré : « c’était difficile, mais pour tout le monde car il faisait très chaud. La vérité, cependant, est que nous ne pouvions pas améliorer la moto et la confiance dans la course, le résultat est donc très décevant. »

L’Espagnol a ensuite poursuivi : « je ne peux pas arrêter la moto sur les freins et nous ne voyons aucune amélioration. Nous devons continuer à résister et à trouver une solution à ces problèmes et à essayer de faire mieux lors des prochaines courses. »

Il termine : « je pense pouvoir m’exprimer de la meilleure façon possible dans toutes les situations. Cette situation n’est pas psychologiquement facile, car même si j’essaie de faire de mon mieux, je ne peux pas améliorer les résultats. Ce n’est pas facile à accepter, mais il n’y a rien d’autre à faire que d’essayer à nouveau. »

MotoGP Thaïlande Buriram J3 : classement

Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team