Inutile de faire les présentations : Yamaha est sans doute l’un des constructeurs les plus populaires sur le globe ainsi que dans l’hexagone. Au delà de la renommée mondiale, la marque aux diapasons est également présente en Grands Prix depuis des décennies sans discontinuer. Aujourd’hui, elle est une figure de proue du championnat du monde, présente en MotoGP seulement. Son héritage important est aussi dû à des pilotes non moins légendaires, et c’est d’eux qu’il sera question dans cette saga. Ensemble, revenons sur les 10 plus grands pilotes de la firme mythique.

Cet épisode fait suite à la deuxième partie. La première partie, qui précisait les critères de sélection ainsi que les mentions honorables, est trouvable ici-même.

N°8 : Carlos Lavado

Chose improbable : deux vénézuéliens se suivent dans le classement. Le pays n’est pourtant pas si grand et pourtant nous retrouvons encore une étoile sud-américaine en huitième position.

Sa trajectoire ressemble étrangement à celle de son compatriote cité précédemment. Des débuts absolument tonitruants, sur Yamaha également. Le natif de Caracas restera lié aux japonais pendant douze longues années, sans jamais tester la 500cc. Par le fait, Lavado était un réel spécialiste des petites cylindrées au milieu des années 1980.

Alors bien placé en 1982, il remporte le titre mondial 250cc l’année suivante en étant largement vainqueur de Christian Sarron. C’est en quart-de-litre que Carlos excelle le plus, et c’est dans cette même catégorie uniquement qu’il mit fin à sa carrière en 1992.

Respecté par ses pairs et apprécié des fans, Carlos Lavado empilait les victoires et les podiums sur les mythiques TZ250 Venemotos. Après deux troisièmes places successives en 1984 et 1985, il reprend la couronne mondiale en 1986 en se jouant des Honda NSR250, pourtant plus performantes.

Grâce à ses deux titres mondiaux et sa pléthore de victoires, Lavado entre juste devant Cecotto dans le top 10. L’absence de 500cc à son palmarès freine un peu sa montée, surtout par rapport aux pilotes le précédant.


N°7 : Giacomo Agostini

Giacomo Agostini en 1974, sur Yamaha. Photo : Yamaha Community


Cela peut apparaître comme une surprise, mais oui : “le roi Ago” fait bien partie des 10 plus grands pilotes Yamaha de tous les temps. Certes, il n’y a que trois saisons en tant que pilote. Mais quelles saisons.

Fin 1973, le roi annonce sa séparation avec MV Agusta , marque pour laquelle il avait tout donné. Ensemble, le duo constructeur/pilote avait emporté pas moins de 13 titres dans plusieurs catégories. La recherche d’un challenge se faisait donc sentir.

Agostini jette son dévolu sur Yamaha, une marque qui fonctionne bien depuis l’arrivée d’un britannique dont il sera question un peu plus tard. Agostini y arrivera t-il sans MV ? Les détracteurs furent vite déçus.

L’italien remporta toutes les courses du championnat 350cc (sa discipline de prédilection) et conserva son titre malgré le changement de constructeur. Une performance hallucinante qui lui vaudra les honneurs de toute la presse. Engagé en même temps en 500cc, il échoua à la quatrième place, plombé par les problèmes mécaniques.

Les Yamaha sont équipées de moteurs deux-temps, ce qui n’est pas encore très répandu à l’époque. En 1975, c’est la rédemption. En remportant son dixième titre 500cc et son quinzième au total (et accessoirement son dernier), Agostini entre un peu plus dans la légende et fait triompher pour la toute première fois la firme aux diapasons en catégorie reine. C’est d’ailleurs sur ces machines qu’il mit un terme à sa carrière fin 1977.

Tout ne s’arrête pas là pour autant ! Devenu manager pour Yamaha, il est l’homme derrière les succès de Kenny Roberts, Graeme Crosby et Eddie Lawson. Des hommes qui comptent parmi les plus grandes légendes de notre sport. Un lien qui dura jusqu’à l’aube des années 1990 avant d’aller voir ailleurs, chez Cagiva. D’un certain point de vue, Agostini aurait pu rentrer plus haut mais il restera à jamais un pilote MV Agusta et non Yamaha.

Rendez-vous très prochainement pour la suite de cette longue saga !

 

Photo de couverture : Adriaan4 



Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3, Movistar Yamaha MotoGP