La question des pneumatiques s’installe petit à petit comme un sujet sensible à l’approche du Grand Prix des Amériques à Austin. Si, l’an dernier, la première saison du manufacturier unique Michelin avait insisté sur de logiques mises au point à faire sur les produits proposés, ce sont cette fois les nouveaux pneus avant qui font débat. Sur fond de rivalité entre pilotes, et non des moindres. Le nom de Valentino Rossi a été notamment mis en avant sur le sujet. Il répond.

Résumons la situation. Valentino Rossi souffre avec le nouveau pneu avant Michelin au point de se retrouver dos au mur à chaque séance d’essais subie lors d’un Grand Prix. Puis la course arrive et le Doctor semble guéri de tous les maux au point de se propulser sur le podium.

Mais l’idée de travailler avec un pneu avant rappelant celui de 2016 ne serait pas pour déplaire. Et il n’est pas le seul dans ce cas, loin s’en faut. Il y a même quelques rivaux directs espagnols auxquels on a prêté de malignes intentions lors d’une commission de sécurité des pilotes en Argentine. On rappellera qu’à Termas de Rio Hondo, Michelin avait amené des pneus avant à carcasse plus rigide qui ont d’abord été bloqués à la douane avant que les participants à cette commission écartent l’opportunité de l’essayer.

Au bilan du Grand Prix d’Argentine, on notre un double abandon des pilotes du HRC et un triomphe du duo Yamaha. On en est là. Quid pour Austin ? On ne sait. Quant à Valentino Rossi, souvent cité dans l’histoire, il a effleuré le sujet sur Tuttomotoriweb : « on a vu en Argentine beaucoup de pilotes perdre l’avant de leur moto. Il y a eu pas mal de chutes à cause de ça ».

Il termine : « mais dans tous les cas, je roule avec ce que l’on me donne. Tout est différent avec Michelin, y compris les départs. Auparavant, avec Bridgestone, si vous vous partiez depuis la troisième ligne, c’était très compliqué. Maintenant, pendant le premier tour, tout le monde prend beaucoup plus de précautions ».

Autrement dit, il est plus difficile de s’échapper mais aussi plus facile de remonter des places dans le ou les premiers tours. Comme en Argentine pour Rossi et Zarco…

Les deux premiers Grands Prix ont été remportés par Maverick Viñales sur la Yamaha. Valentino Rossi a terminé troisième puis second et pointe deuxième au classement général. Les prochaines hostilités sont prévues le week-end prochain à Austin. Un tracé où Marc Márquez n’a encore jamais connu la défaite.



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP