Depuis que le Grand Prix d’Andalousie a mis fin à un malentendu politique chez Yamaha, par ailleurs célébré par une superbe course de Valentino Rossi qui a renoué avec le podium, on semble plus enclin à traiter le dossier d’embauche du Doctor chez Petronas. Razlan Razali a affirmé que ses doutes, et il en avait donc, ne sont plus d’actualité. Alors, pour quand, enfin, la signature ? Misano serait une bonne occasion…

On a beau avoir plus de 25 ans de compétition au pus haut niveau dans les pattes et neuf titres de Champion du Monde, il faut toujours faire ses preuves en Grand Prix. Mais c’est aussi une fatalité lorsque l’on approche des 42 ans… Alors il y a eu le torride Grand Prix d’Andalousie, et la troisième place acquise sur une Yamaha débarrassée de ses problèmes politiques

Le héros de Tavullia a pu rejoindre sa dulcinée Francesca qu’il n’avait pu revoir depuis deux semaines en raison du protocole sanitaire. Et la belle affirme avoir accueilli son promis en héro sur son réseau social.

Yamaha, VR46 et Sepang circuit règlent les derniers détails

Certes, mais maintenant ? Les doutes levées et avouées par le malaisien Razali, quand viendra cette signature sur un contrat d’un an scellant 2021 et ouvrant une option pour 2022 ? La rumeur voudrait que ce soit pour Misano, qui recevra deux Grands Prix. Un site pas très éloigné de Tavullia. L’occasion serait belle, en effet.

On attendra donc le 13 ou le 20 septembre. Ce qui laisse le temps de régler les derniers détails qui sont de cet ordre : ” certaines choses restent à définir, pas tant liées à Valentino ou à la question de la mécanique, qui est la partie facile, que dans la finalisation de la structure entre Yamaha, VR46 et Sepang circuit. C’est pour cela qu’il faut un peu de temps” a déclaré Razlan Razali à La Gazzetta dello Sport.



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team