Valentino Rossi ne goûte pas à la Playstation et il ne s’aventure donc pas sur le terrain des courses virtuelles qui commencent à faire florès. Pour le moment ? L’avenir le dira, avec, notamment, ce rendez-vous fixé le 12 avril prochain pour une joute virtuelle sur un Red Bull Ring numérisé. Une situation qui se comprend aisément, car Vale fait partie d’une autre génération que ses actuels compagnons de grille en MotoGP. Certains pourraient d’ailleurs être ses fils… Une longévité qui lui permet, aussi, de se souvenir d’épiques et nombreuses batailles avec de redoutables adversaires… Aujourd’hui retraités ! Et il en est un qu’il met aujourd’hui sur un piédestal alors que du temps du combat, il n’était pas ménagé : Casey Stoner.

On parle décidément beaucoup de Casey Stoner durant ce confinement et on a la confirmation qu’il a marqué son passage en Grand Prix, même si ce dernier s’est effectué dans un laps de temps trop court. Livio Suppo garde un fort souvenir de cet Australien qu’Uccio Salucci a qualifié de talent à l’état pur. Et il s’y connait le bougre, puisqu’il côtoie depuis toujours Valentino Rossi !

Justement, quel sentiment éprouve le Doctor à l’égard de cet ancien rival ? Sur BT Sport’ dans l’émission “The Greatest Race”, il a avoué : « j’ai vraiment apprécié ma rivalité avec Casey Stoner, les combats contre lui ont toujours été formidables car il était l’un des meilleurs talents de la dernière ère MotoGP. Il chérissait un grand talent, il était jeune et très rapide, et je suis sûr que 9a a été l’un de mes plus grands rivaux de toute ma carrière. »

Il poursuit : « Stoner était vraiment fort. » Et c’est sans doute pour ça qu’il ne lui a fait jamais de cadeau, à tel point que les relations ont été tendues entre les deux hommes, surtout après Laguna Seca 2008 et le fameux dépassement qui a suscité la polémique : « 2008 était pour moi une saison cruciale car je suis passé de Michelin à Bridgestone et la bataille avec Stoner a commencé dès la première course » se souvient Vale.

 

 

 

« Ça a été une course célèbre et une bataille emblématique avec les dépassements dans le “Corkscrew”. Je pense que pour les fans de MotoGP, cette course est l’une des courses les plus célèbres et l’une des courses que les fans voient encore et encore. C’était une victoire spéciale parce qu’elle était très importante. Quand nous sommes arrivés à Laguna Seca, ce week-end était crucial pour le championnat parce que Stoner était incroyablement rapide sur cette piste avec la Ducati. J’étais deuxième, mais trop loin au chrono. »

« Je me souviens de la nuit avant la course, j’ai parlé avec Uccio et nous avons convenu que le jour de la course, il était très important de rouler devant Stoner et c’est la raison pour laquelle j’ai fait de mon mieux dès le premier virage. Je pensais que la clé était d’essayer de rester devant et imposer mon rythme car Laguna Seca est un circuit où il est difficile de dépasser car il est très étroit. Je l’ai fait de cette façon, la bataille a été formidable du début à la fin et j’ai réussi à prendre de l’avance. »

Quant à la dimension personnelle de la rivalité, Valentino Rossi explique : « la rivalité vous donne le carburant pour élever le niveau. Ce combat, cette rivalité, je le rends personnel. De cette façon, vous donnez le meilleur de vous-même. Vous donnez plus pour rester en tête et améliorer vos performances ». Mais une fois les lampions teints, le respect demeure. On le voit avec Stoner, on l’a vu avec Lorenzo. En serait-il un jour de même avec Marc Márquez ?



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP