Chez Ducati, on négocie la suite avec un Andrea Dovizioso qui, s’il renouvelait son bail, entamerait sa neuvième saison en combinaison rouge. Un travail qui a porté ses fruits puisque trois statuts de vice-champion du monde ont agrémenté les trois dernières saisons. Une réussite partagée avec son chef mécanicien Alberto Giribuola qui nous donne la recette du succès en images qui bougent. Un effort permanent et une discipline de tous les instants auquel s’astreint celui que l’on surnomme « pyjama » avec un Andrea Dovizioso qui passerait presque triste comme un bonnet de nuit…

Dans une nouvelle série de vidéos YouTube de Ducati, Andrea Dovizioso et son chef d’équipe Alberto Giribuola donnent aux fans de MotoGP un aperçu de la vie quotidienne sur les circuits et de ce qui se passe dans les stands.

Sous le titre « TecnoDovi », Ducati présente une nouvelle série de vidéos pour tous les fans de MotoGP qui ont toujours voulu savoir à quoi ressemble le travail de leurs héros. Chaque samedi, un nouvel épisode est diffusé sur YouTube, qui traite du fonctionnement de la Desmosedici ou de la technologie, avec à la fois Andrea Dovizioso et son chef d’équipe Alberto Giribuola.

Dans le premier numéro, le duo raconte ce qui se passe lorsqu’un pilote passe par le stand. « Chaque session a sa propre histoire, comme chaque piste et chaque instant. Vous abordez la première séance d’essais d’une certaine manière. Je retiens généralement la première sortie et même si les choses ne se déroulent pas comme prévu, nous devons rester calmes. »

« Le lien avec le pilote fait la différence »

« Nous planifions chaque session, mais comme tout le monde le sait, beaucoup d’inattendus peuvent se produire. Mais nous avons toujours la situation sous contrôle, qu’elle sonne bien ou mal, parce que nous nous connaissons depuis très longtemps et que nous travaillons ensemble sur le circuit depuis de nombreuses années », explique le pilote de 34 ans.

Giribuola explique qu’il est nécessaire de bien connaître son protégé. « Cela fait partie de mon travail de savoir si le manque de sensibilité de Dovi est dû à son humeur ou à autre chose. Il est important de comprendre cela, car décider quoi faire est le plus difficile pour le chef d’équipe. Après tout, un changement dans la configuration a toujours des conséquences indésirables. Je pense que cela fait la différence si vous avez un lien entre le pilote et le chef d’équipe et que vous vous comprenez bien », explique-t-il.



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team