Pendant que Ducati négocie avec Andrea Dovizioso et que chez Honda on réfléchit sur le nouvel organigramme qu’imposera l’installation de Pol Espargaró aux côtés de Marc Marquez, du côté d’Aprilia, on ne chôme pas. Et pour cause : il va falloir trancher dans le vif le cas d’un Andrea Iannone dont le sort est suspendu à la décision d’un appel devant le tribunal des sports pour une affaire de dopage. Fausto Gresini fait le point et révèle l’existence de plans B, qui se caractérisent par leur « italianité » …

« La situation d’Andrea Iannone nous fait beaucoup de tort ». C’est avec ces mots graves que Fausto Gresini, patron d’un team éponyme entre les mains desquelles Aprilia a mis le sort de son projet MotoGP, commence son point de situation avant le lancement, en juillet prochain, de la saison 2020. Il n’en veut pas, bien sûr, à son compatriote empêtrée dans son affaire de dopage, à l’issue incertaine. Il peut ainsi être totalement absous ou être suspendu carrément quatre ans… Pendant ce temps, la nouvelle RS-GP est orpheline d’un pilote qui aiderait bien à son développement.

« J’attends le résultat de l’appel, mais je veux rester positif. Je pense que sa situation n’est pas facile. Il est innocent mais en même temps un condamné. J’espère que justice sera faite. Je pense qu’Andrea mérite au moins la justice » commente Gresini dans l’expectative. Il faut donc envisager un plan B. Et ce dernier semble se cristalliser autour d’un nom…

« Voir un pilote non confirmé alors qu’il n’y a pas eu de courses n’est pas bon »

« Danilo Petrucci est un pilote qui a fait ses preuves. Il est aussi jeune, a une bonne expérience et c’est un pilote intéressant. Dire ce qu’Aprilia fera, c’est difficile. Mais il est clair que nous, en tant qu’entreprise, voulons un pilote Italien, car nous sommes une entreprise italienne et c’est un aspect important ». L’ « italianité » reste donc un marqueur fort. Au passage, il est un autre pilote qui doit se prononcer sur son avenir. En l’occurrence Valentino Rossi ! « Qui ne voudrait pas de Valentino ? » reconnait Fausto. « Il a fait l’histoire de ces vingt dernières années dans ce sport et tout le monde l’aimerait ».

« Ce serait une énorme valeur ajoutée pour Aprilia, mais à partir de là, dire que cela va se concrétiser est très différent. Valentino intéresse évidemment tout le monde, ceux qui le nient mentent. Je pense qu’il n’est pas facile d’imaginer un tel scénario ».

Mais des scénarios improbables, on en vit pourtant pas mal ces jours-ci, avec cette particularité de voir des pilotes fixés sur leur sort alors qu’aucune course n’a encore eu lieu cette année… Gresini a ainsi une pensée émue pour Alex Marquez : « penser qu’il n’est pas confirmé alors que la première course n’a pas encore eu lieu n’est pas bon. C’est ma première pensée. Pour Pol Espargaró, il a beaucoup de choses à penser, il devra réfléchir soigneusement à l’avenir et faire le bon choix ».



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini