Franco Morbidelli est un pur produit d’une VR46 Académie qui est devenue l’autre grande réussite de Valentino Rossi dans sa carrière de pilote de Grand Prix. En 2021, cette relève italienne va se retrouver en concurrence directe en MotoGP et avec son maître. Leurs relations apparemment marquées par la franche camaraderie vont-elles changer sous les coups d’une compétition exacerbée ? Ceux-ci ont déjà fait échouer l’idée d’une complicité entre pilotes qu’Andrea Dovizioso avait tenté avec Danilo Petrucci. A voir donc, mais à Tavullia, les liens ont été tissés dès le début sur des bases plus profondes. Le vice-champion du monde 2020 explique …

Le ranch VR46 est devenu un vrai incubateur de talents grâce une formation solide proposée sur fond d’état d’esprit unique. Une synthèse réussie par Valentino Rossi et son équipe que l’on comprend au travers les propos d’un Franco Morbidelli qui raconte une journée de travail sur ce site de l’académie. Dans une vidéo frappée du sceau de Dainese, le triple vainqueur en MotoGP et ancien Champion du Monde de Moto2 raconte : « habituellement, nous attendons le message de Valentino, qui arrive à 13 heures. En été, nous nous entraînons d’environ 17 heures à 21 heures, tandis qu’en hiver nous roulons plus tôt. On commence par faire trois ou quatre séances d’essais libres, puis on fait quelques tours rapides et enfin il y a la course. Finalement on mange au Ranch ».

Morbidelli explique pourquoi la piste en terre est également utile en termes de course sur asphalte en MotoGP : « c’est important car on s’habitue au fait que le pneu arrière perd de l’adhérence et que la moto se déplace sur le côté. On s’habitue à cette sensation et on a moins peur quand ça vous arrive sur la piste ».

Évidemment, s’entraîner avec des collègues au Championnat du Monde permet de s’améliorer, car le niveau est élevé et cela favorise la croissance : « s’entraîner avec les autres gars de l’Académie est merveilleux » assure le vice-champion du monde 2020, « parce que c’est un défi constant. Le niveau de formation est très élevé. Nous nous motivons mutuellement pour progresser. Travailler ensemble nous fait beaucoup progresser et améliore également votre approche mentale, car vous êtes entre amis et ce sont de grands pilotes ».

Morbidelli : « j’ai rencontré Rossi à 13 ans »

On lui demande quels sont les plus rapides sur la piste du Ranch et il n’a aucun doute : « les plus rapides sont Valentino et Luca Marini. Mais les autres gars sont aussi forts. Migno, Bezzecchi, Vietti, Manzi… Nous sommes tous très rapides, mais je pense que les protagonistes sont Vale et Luca ».

Un saut dans le passé est inévitable, lorsque Morbidelli a rencontré Rossi et ce fut un moment important de sa vie : « je l’ai rencontré à 13 ans. J’ai commencé à m’entraîner sur la piste où il s’entraînait auparavant, le Cava. J’ai travaillé avec lui d’abord là-bas, puis au gymnase et il voulait aussi m’aider au niveau organisationnel. Notre relation s’est développée progressivement. J’avais hâte de courir avec lui et Simoncelli, j’ai essayé d’en apprendre le plus possible ».

En 2021, trois pilotes de son académie courront avec lui en MotoGP: Franco Morbidelli , Francesco Bagnaia et Luca Marini . L’Italo-brésilien a déjà remporté des courses et terminé deuxième du dernier championnat, tandis que Pecco est monté sur le podium et cette année, il courra pour l’équipe officielle Ducati. Le frère de Vale, quant à lui, fera ses débuts. Morbidelli aura comme équipier Rossi sous les couleurs Petronas. Les deux s’en réjouissent et promettent une bonne ambiance. Il faut dire qu’ils se connaissent plus que bien …

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team