Chez Petronas, en 2021, Valentino Rossi et Ramon Forcada vont se retrouver face à face, comme au temps du team usine Yamaha. Les couleurs malaisiennes ont beau revendiquer qu’elles ont pour vocation de favoriser la jeunesse et l’éclosion de nouveaux talents à tous les niveaux, il ressort que, cette saison, elles abriteront des vétérans. Les aléas de la politique Yamaha ont débordé sur les intentions de Razlan Razali qui président aux destinées de cette structure qui abordera sa troisième campagne seulement au plus haut biveau des Grands Prix. Comment les deux parties, du chef mécanicien au pilote, abordent ces retrouvailles ?

Chez Petronas, en 2021, il y aura des airs de déjà vu dans le box. Avec d‘un côté Valentino Rossi et de l’autre Ramon Forcada, les souvenirs d’une période au sein de la structure usine Yamaha reviendront à l’esprit. On rappellera, en effet, que l’expérimenté chef mécanicien espagnol était au service de Jorge Lorenzo lorsque celui-ci a débarque en MotoGP sur la M1 officielle, à la grande colère d’un Vale qui avait carrément érigé un mur séparant les deux côtés du box.

Forcada se souvient de cette époque sur Speedweek : « il y a eu beaucoup de hauts et de bas entre Rossi et Jorge. Au début, tout allait bien. Les problèmes sont alors apparus sur les pistes. Surtout quand Lorenzo était un peu plus rapide que Rossi ». Il ajoute : « si les pilotes s’entendent bien, cette atmosphère positive se répand dans toute l’équipe dans le stand », déclare Forcada. « De toute façon, tout le monde pilote pour lui-même sur les pistes ».

L’équipe de Valentino Rossi chez Petronas Yamaha sera formée de David Munoz (macénicien en chef), Matteo Flamigni (télémétrie), Idalo Gavira (entraîneur). Le secteur de la mécanique a été renouvelé à la demande des dirigeants malais. Aux côtés du Doctor, nous retrouverons Miguel Perurena, Robin Spijkers, Daniel Swyer et Martin Zabala.

Rossi : « nous allons bien travailler ensemble et nous faire avancer »

Sinon, côté ambiance générale, on pourra compter sur une atmosphère très différente de celle qui était en vigueur avec Jorge Lorenzo … « J’ai hâte de rouler avec Franco. Après tout, c’est notre pilote », a ainsi déclaré Rossi. « Si vous aviez dit à Franco ou à moi il y a cinq ans que nous formerions une équipe, aucun de nous ne l’aurait cru », admet Rossi qui explique pourquoi : « du point de vue de l’époque, ce n’était envisageable ni pour lui ni pour moi. Parce que j’aurais pu m’arrêter d’ici là ».

Au lieu de cela, Rossi entame sa 26e saison au championnat du monde de moto dans quelques mois seulement, et sa 22e saison dans la catégorie reine. Le contrat de Rossi avec Petronas-Yamaha est actuellement valable jusqu’à la fin de 2021, tandis que Morbidelli l’a signé jusqu’à la fin de 2022. Cependant, Rossi a la possibilité d’ajouter une deuxième année. Vale termine : « je suppose que Franco et moi allons bien travailler ensemble et nous faire avancer ».

Statistiquement parlant, Rossi est aux portes des 200 podiums, puisqu’il en compte 199. Son dernier date de Jerez en juillet 2020 lors de la deuxième course sur ce circuit, un forma imposé par la crise sanitaire. Cependant, il n’a plus gagné depuis juin 2017. C’était à Assen.

Rossi arrive chez Petronas où il reverra des têtes connues ...

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team