Le travail de développement, chez Yamaha, sera un gros débat en 2021. Et il commence dès cette intersaison, alors que l’an 2020 touche à sa fin. Valentino Rossi a donné beaucoup de ses avis aux ingénieurs d’Iwata sans être vraiment convaincu de leur prise en considération. Pendant ce temps, entre Viñales et Quartararo, les deux nouveaux pilotes du team usine, on échange indirectement sur le discours et la méthode…

Maverick Viñales ne s’embarrasse plus de fioritures lorsqu’il veut envoyer un message aux ingénieurs Yamaha. Il rappelle que leur opus est raté et il doute même de leur capacité à faire mieux. Une attaque frontale que Fabio Quartararo regrette en mentionnant qu’enfoncer la tête sous l’eau des hommes d’Iwata au courant des difficultés rencontrées n’est sans doute pas la meilleure méthode…

Celui qui a terminé huitième au championnat cette saison, mais avec trois victoires, a souvent été nostalgique de sa M1 2019, la réclamant presque avant le dernier rendez-vous à Portimao. Une approche que Maverick Viñales retoque : « c’est une moto complètement différente. C’est pourquoi je ne me suis pas autant concentré sur Franco Morbidelli », explique l’Espagnol.

Il insiste même : « fondamentalement, tout est différent : le châssis, le bras oscillant, tout est différent. Le moteur, la puissance, le frein moteur, la courbe de couple et tout le reste de sa moto sont différents des nôtres. C’est pourquoi nous nous concentrons sur la version 2020 ».

Viñales : « c’est dommage que l’on ne puisse pas changer de moteur »

Après avoir écarté cette piste, il revient sur ses revendications : « j’espère que nous aurons une moto avec un meilleur équilibre et pas une qui ne fonctionne que pour quatre ou cinq courses. Nous avons maintenant deux ou trois mois pour travailler sur le châssis et chercher des améliorations. Si vous voulez utiliser le style naturel de Yamaha, vous avez besoin de beaucoup plus d’adhérence des pneus » explique Viñales.

Ce dernier, enfin, rappelle un autre écueil qui frappe sa monture : « c’est dommage que nous ne puissions pas changer de moteur pour la saison à venir. C’est un peu un cauchemar ». Et en effet, avec le gel technique acté jusqu’en 2022 en MotoGP, les problèmes mécaniques rencontrés ont été inclus avec cet accord. On se souviendra que la gestion du problème a valu à l’usine Yamaha  d’être punie cette saison …



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP