A la veille du Grand Prix d’Allemagne, la situation au sein des troupes officielles Yamaha est assez claire : il y a un leader, en la personne d’un Fabio Quartararo qui n’a pourtant intégré les rangs du team usine que depuis le début de cette année. Un rôle qui aurait dû échoir à Maverick Viñales qui est dans les murs frappés du sceau des diapasons depuis bien plus longtemps. La situation n’a pas échappé au constructeur d’Iwata qui est allé faire le ménage dans le box de l’Espagnol. La pression est mise et avant de s’installer sur le Sachsenring, le directeur de l’équipe Yamaha, Massimo “Maio” Meregalli ne lâche pas la pression

Entre les deux pilotes officiels Yamaha que sont Fabio Quartararo et Maverick Viñales, la différence commence à se faire trop grande au championnat. Le Français est ainsi leader du classement général provisoire avec 14 points d’avance sur son compatriote et meilleur représentant Ducati Johann Zarco. Il a réalisé cinq pole-positions et a gagné à trois reprises. Un bilan qui aurait pu être encore meilleur si le syndrome des loges ne l’avait pas frappé à Jerez et si sa combinaison Alpinestars ne s’était pas mystérieusement ouverte en Catalogne.

Pendant ce temps, Viñales s’est certes imposé de manière convaincante pour Yamaha à Doha-1, mais ensuite, il n’a pas dépassé les cinquième et sixième place. Il est sixième de la course au titre, à 44 points de son coéquipier Quartararo.

C’est donc le grand écart avant d’attaquer la huitième manche du championnat MotoGP en Allemagne. Une distance que Meregalli souhaite voir se réduire avec une remontée de Viñales, mobilisé depuis la Catalogne par un changement radical dans son box… « Un changement de poste de chef d’équipe en milieu de saison n’est pas une mince affaire », a déclaré le directeur de l’équipe Yamaha, Massimo “Maio” Meregalli. « Un pilote de haut niveau comme Maverick est un gros investissement pour nous. Dans les semaines qui ont précédé le Grand Prix de Catalogne, sa performance n’était pas celle à laquelle nous nous attendions ».

Meregalli rappelle la dynamique des faits : « nous avons eu une discussion interne et avons convenu d’un commun accord que nous devions remplacer le chef d’équipe, car nous savons tous que Maverick a un grand potentiel. Il s’agit de la question de savoir comment vous pouvez mieux performer avec lui. Le choix s’est porté sur Silvano Galbusera car il a beaucoup d’expérience et parce qu’il est déjà l’un de nos collaborateurs les plus proches. Il était auparavant directeur technique de l’équipe d’essais MotoGP avec Cal Crutchlow ».

Meregalli parle de la Yamaha 2021 ...

Meregalli : “Fabio Quartararo fait un excellent travail”

Clairement, le chef mécanicien Esteban Garcia est donc le fusible : « chaque chef d’équipe a sa propre méthode de travail. Nous avons obtenu de bons résultats avec Esteban et Maverick. Mais au cours des 18 derniers mois, les résultats n’ont pas été comme nous l’avions imaginé. Le moment était donc venu d’essayer quelque chose de différent » dit diplomatiquement Meregalli.

Mais cette initiative a aussi été possible parce que, de l’autre côté du box, un leader s’était révélé avec Quartararo dont l’équipe est, au contraire, encensée par le même Meregalli : « Fabio fait un excellent travail », se réjouit-il sur Speedweek. « On ne peut que le souligner encore et encore. Toute son équipe fait un travail de tout premier ordre.  Il sait parfaitement assortir la moto avec la cartographie moteur, les réglages et les pneumatiques adaptés à ses exigences. Cela fonctionne toujours parfaitement d’un week-end à l’autre. C’est une unité de première classe ». Un compliment très appuyé pour le tricolore de 22 ans qui fait sa troisième saison en MotoGP avec la Yamaha. Mais justifié au vu des résultats.



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP