Johann Zarco s’est magnifiquement sauvé en 2020 au guidon d’une Ducati GP19 nichée au sein du team Avintia. Sur le papier, il ne partait pas avec les meilleurs atouts pour relancer une carrière en MotoGP mise en danger après une erreur d’aiguillage en tant qu’officiel KTM. Et pourtant, il s’est accordé avec la Desmosedici, au point qu’en 2021, il sera au guidon d’une GP21 au sein de la structure Pramac, qui est l’antichambre de l’équipe usine. Si l’on regarde son parcours de plus près, on peut faire une similitude avec un certain Jorge Lorenzo qui, lors de sa seconde campagne sur la machine italienne, a fait des étincelles…

Justement, Johann Zarco fera sa deuxième saison sur une Ducati. Un parallèle qui donne l’eau à la bouche. Mais qui se base aussi sur certains faits. Ainsi, le Français est rapide sur un tour tandis qu’en entame de course, il se montre dans le coup avant de perdre en rythme sur la fin. A l’instar de ce qui a été vu avec le Majorquin Par ailleurs, Jorge Lorenzo a toujours été la référence citée du double titré en Moto2 lorsqu’il roulait sur une Yamaha.

Alors ? Sur crash.net, Zarco répond : « c’est vrai que lorsque Jorge a commencé à avoir un bon feeling sur la Ducati, il commençait bien et puis il tombait de rythme, et j’ai presque la même chose ». Le Français ajoute même que Jack Miller a suivi le même parcours initiatique.

« Donc, je sais qu’il est possible de garder le rythme. Je sais aussi qu’il y a peut-être des choses à changer dans mon style de pilotage, mais je dirais aussi qu’il y a des choses très positives dans ce dernier que je veux garder. Il s’agit de trouver une meilleure façon de bien s’accorder avec la moto. Il ne s’agit pas seulement de choisir le pneu le plus tendre », a-t-il ajouté. « Je pense que nous devons mieux travailler pour trouver un meilleur réglage avec la suspension afin de bien gérer la façon d’utiliser les pneus. Je pense que c’est une combinaison entre mon style et la moto qui ne correspond pas encore parfaitement ».

Zarco : « la combinaison se met en place »

Zarco termine : « mais cette combinaison est en train de se mettre en place parce qu’au moins nous pouvons voir à chaque séance d’essai que je reste très compétitif. Cela signifie donc que nous sommes sur la bonne voie, mais pas encore assez pour avoir vraiment la satisfaction de jouer devant en course. Donc pour toutes ces raisons, je peux être heureux… Le seul regret est de ne pas avoir le potentiel pour rester dans le top 5 ».

En 2020 Johann Zarco a obtenu trois places dans le top 5, il a pris la pole position et le podium à Brno tandis qu’il aurait dû partir de la première ligne lors du second Grand Prix sur le Red Bull Ring s’il n’avait pas dû à subir une sanction. Un exploit réalisé malgré un poignet fraichement opéré. Durant la seconde moitié de la saison, il a montré pouvoir tenir un rythme compétitif dans la première moitié de la course, pour ensuite lâcher prise.

Il s’est également qualifié dans le top 5 lors des quatre dernières épreuves, ce qui souligne encore sa vitesse brute sur la Ducati. Il a fini treizième championnat et, en 2021, il aura comme équipier le débutant Jorge Martin au sein du team Pramac. Il sera le plus âgé des six pilotes Ducati, avec ses 30 ans.

Zarco poyrrait renverser les têtes en 2021 ...

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac