Avant les premières joutes sur le tracé du Mugello, Valentino Rossi avait averti : pas question de se réveiller le jour de la course: comme en France, pour jouer aux avant-postes. Il faudra être d’attaque dès les premiers tours des premiers essais, comme à Jerez. Bilan ? Le Mans est un mauvais souvenir !

Ceci dit, on n’en est pas encore à la croisière de Jerez. Le Mugello n’a pas livré tous ses secrets et il y a des choses à régler sur la Yamaha. Et chez le pilote aussi. Car entre le Doctor et ce tracé, il y a un contentieux qui n’a encore jamais été réglé : « de toute ma carrière je ne me suis jamais senti à l’aise dans le quatrième secteur du circuit “  avoue l’homme de Tavullia. « Alors j’y rencontre des difficultés et un peu aussi dans le troisième. Je ne suis pas au maximum de la moto. Il nous faut trouver cette limite. On essaiera quelque chose demain ».

« Je n’ai pas assez d’adhérence, je dois attendre trop pour remettre les gaz. Je perds trop dans le dernier virage à cause de ça. C’est ce sur quoi on va se concentrer ». Celui qui est venu chercher une dixième victoire de carrière devant son public pointe sixième ce soir, à plus de six dixièmes du meilleur temps réalisé par Iannone sur sa Ducati. En lecture brute, il y aurait de quoi s’inquiéter quelque peu, mais en données corrigées, on est tout de suite rassurer : « je suis peut-être sixième mais pas loin du second. Iannone a vraiment fait un bon temps mais l’écart avec Lorenzo est infime. En même temps, les dix premiers sont dans un mouchoir de poche alors il faudra trouver quelque chose pour prendre ses distances ». Avec un objectif : être dans le top 5 au terme des qualifications : « ce sera essentiel. Une première ligne ou dans les cinq premiers au minimum ».

Ne laissant rien au hasard, on a vu l’officiel Yamaha faire de nombreux essais de départ le matin, au moment où la piste était humide : « on a travaillé sur ça car je ne m’élance pas formidablement bien depuis le début de la saison. Alors on a mis à l’épreuve des réglages et des maîtres cylindres. Au final, ce n’était pas si mal ». On rappellera qu’à Austin, Vale avait grillé son embrayage au départ, avant sa chute. Enfin, demain samedi, devrait être présenté le traditionnel casque spécial que le nonuple titré arbore à chaque rendez-vous à domicile.



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP