Le développement des motos de sport de la société de trévise, Ohvale, se poursuit : après la GP-0, le moment est venu de voir entrer en piste la GP-2, un monocylindre facile et amusant pour faire rêver les jeunes pilotes de demain et les pilotes moins expérimentés.

Un pas en avant

L’Ohvale GP-2 représente une nouvelle étape dans la croissance de l’entreprise de Mogliano Veneto pour que chacun se sente comme un vrai pilote. La petite sportive vénitienne se place après la GP-0, la mini moto (pas si mini) entièrement conçue par Ohvale : un croisement entre un mini-bike et un pit-bike, conçu pour s’amuser sur la piste en donnant au pilote les mêmes sensations que sur une vraie moto, avec la praticité et les coûts d’un pit bike.

Le projet, né dans l’esprit de Valerio Da Lio, appuyé par Claudio Pellizzon et Mariano Fioravanzo, des noms bien connus de l’industrie automobile et surtout pour ceux qui connaissent de près le monde Aprilia, est prêt à prendre la piste.

En effet, les deux premiers ont un long parcours au sein de la marque de Noale, l’un dans le département des essais, où les prototypes et les tests ont été réalisés, tandis que l’autre s’est engagé dans le développement et la mise au point du châssis des meilleures motos Aprilia.

Un développement totalement revu

Le châssis permet d’apercevoir les évolutions du développement réalisé par Ohvale, qui est entré dans une nouvelle ère avec la GP-2.

Le nouveau cadre en treillis en tube d’acier est plus long et a un angle de braquage augmenté de 0,5 degré, la position du moteur optimise le centre de gravité de la moto tandis que le pivot du bras oscillant repositionné permet une traction correcte de la chaîne. Pour améliorer la maniabilité à faible vitesse, les fixations de l’amortisseur sur le cadre et le bras oscillant, qui a été allongé de 25 mm, ont été repositionnées.

 

 

L’avant est équipé d’une fourche inversée de 33 mm avec une précharge réglable. Une mise à niveau est prévue avec une fourche de 38 mm réglable en précharge, compression et détente. A l’arrière, en revanche, il y a un bras oscillant en aluminium avec mono-amortisseur entièrement réglable : hydraulique en compression et en détente, précharge du ressort et même empattement.

Le moteur, un monocylindre horizontal à 4 temps de 187,18 cc refroidi par air est développé par Daytona, une société japonaise qui fabrique des moteurs dérivés de ceux de Honda. Il est équipé d’un allumage électronique, se démarre au kick avec l’aide d’un décompresseur automatique.

L’échappement Arrow est en acier inoxydable et se termine par un silencieux en titane placé sous la selle.

 

 

Du nouveau aussi côté freins

Pour le système de freinage de la GP-2, Ohvale entame la collaboration avec la société espagnole J.Juan, connue et reconnue internationalement pour la qualité de ses produits de course.

Le frein avant a été amélioré, avec un disque flottant de 220 mm et un étrier radial 4 pistons ainsi que d’un nouveau maitre-cylindre avec levier réglable plus long pour une meilleure ergonomie. Le frein arrière se compose d’un seul disque de 180 mm avec étrier flottant.

 

 

Sur les jantes en aluminium moulé de 12 ”, les pneus sont tubeless et les dimensions de 100/90 à l’avant et 120/80 à l’arrière.

Et le prix ?

La production de la nouvelle Ohvale GP-2 débutera dès janvier 2021, avec un prix à partir de 6300 euros en couleurs noir et blanc, mais avec possibilité de personnalisation, et Ohvale accepte déjà les réservations.