Contrairement à Honda, où Marc Márquez a été prolongé pour quatre ans, et à Yamaha, où Maverick Viñales et Fabio Quartararo ont signé très tôt l’hiver dernier, on prend son temps du côté de Bologne, chez Ducati. Les meilleurs sont déjà recrutés, il n’y a donc plus aucune raison de se précipiter, et seule la signature de Jack Miller pour l’équipe officielle a été jusqu’à présent annoncée.

Cela vaut donc la peine de faire le point avec le Directeur sportif des Rouges, Paolo Ciabatti, en commençant bien sûr par la situation de Dovi et de Petrux.

L’avenir d’Andrea Dovizioso et de Danilo Petrucci

« Notre objectif est de renouveler avec Andrea. Si cela devait arriver, cela ferait dix ans ensemble chez Ducati. Je pense que seul Dani Pedrosa a fait une telle chose*, mais cela ne doit pas suggérer un manque de respect et de confiance envers Danilo » a expliqué Ciabatti à Alessio Brunori de Motorionline.com dans l’interview diffusée sur YouTube figurant ci-dessous.

*Dani Pedrosa a couru 18 années consécutives sur Honda, de 2001 à 2018, 3 ans en 125 pour le Telefónica MoviStar Junior Team, 2 saisons pour l’équipe Telefónica MoviStar Honda 250, et 13 en MotoGP pour le Repsol Honda Team.

« Malheureusement, il n’y a que deux places dans l’équipe officielle ! Nous avons fait une évaluation en faveur de Jack (Miller) qui a presque 5 ans de moins que Danilo, alors qu’en ce qui concerne Andrea, c’est lui qui a fait de Ducati la maison la plus performante après la Honda pilotée par Márquez. Il est arrivé trois fois deuxième du Championnat, et l’objectif est donc de trouver un accord avec Andrea pour continuer deux ans de plus avec lui. »

« Danilo a remporté un spectaculaire GP l’année dernière au Mugello. Une victoire qui restera certainement dans l’histoire sportive de Ducati et de Danilo. Danilo est un pilote de haut niveau en MotoGP et son souhait serait de rester en MotoGP. Nous n’avons pas pensé à un retour chez Pramac parce que le Team Pramac a un but différent pour Ducati, c’est-à-dire faire grandir de jeunes talents qui peuvent aspirer à l’équipe officielle. C’est arrivé avec Iannone, c’est arrivé avec Danilo et maintenant avec Jack. »

« Nous voulons poursuivre cette approche avec Paolo Campinoti et Francesco Guidotti en ce qui concerne Pramac. Nous serions heureux que Danilo envisage une éventuelle opportunité de courir avec nous dans l’équipe officielle Superbike, car nous pensons qu’il a toutes les caractéristiques pour remporter un titre mondial qui nous manque depuis 2011. Remporté par un pilote italien, il aurait une saveur particulière. »

 

Le renouvellement du contrat d’Andrea Dovizioso

« Nous n’avons pas de date limite, mais il est clair que nous aimerions signer dans un délai relativement court, puisque nous et Andrea avons les idées claires. Nous pensons que nous avons la meilleure moto disponible actuellement sur le marché et nous aimerions continuer avec lui. »

Les courses doubles

« Il est évident qu’il y a des circuits plus favorables à une équipe qu’à une autre, mais si l’on exclut Márquez, qui peut gagner partout, il est vrai qu’il y a des circuits plus favorables à un pilote qu’à un type de moto. »

« Compte tenu de la situation actuelle, nous devons accepter ce qui vient et tant du point de vue de la logistique que de la santé, c’est une idée intelligente, car elle réduit les coûts et les formalités que les gouvernements exigent pour entrer dans certains pays. »

Le gel du développement des moteurs

« Le gel des moteurs est une question de coût, car il a un impact important sur les budgets des équipes cette année. Ne pas fonctionner signifie que toute une série de sources de financement a connu un arrêt complet ou partiel. Geler le développement des moteurs des équipes qui n’ont aucune concession, toutes sauf KTM et Aprilia, est un souffle d’air frais du point de vue financier, puisque le moteur est l’une des pièces les plus coûteuses au niveau du développement. »

Les négociations de Ducati avec Viñales

« Nous avons parlé avec le manager de Maverick à la fin de l’année dernière, mais ensuite Yamaha a pris une décision courageuse, de ne pas attendre Valentino Rossi mais de proposer le renouvellement à Maverick, qui sur le papier est devenu le premier pilote. »

L’avenir de Valentino Rossi

« De mon point de vue de fan de ce sport et de fan du paddock, ce serait très bien si Valentino Rossi voulait continuer pendant au moins un an. Je pense qu’il a encore beaucoup à dire dans ce sport et c’est un coureur qui attire l’attention du public et des médias. »

« C’est incroyable ce qu’il a réussi à faire et réussit encore à faire aujourd’hui, mais je peux comprendre qu’une si longue période d’inactivité ait pu l’amener à une série de réflexions. Il n’est pas facile pour un pilote de garder la forme quand on n’a plus vingt ans. Cela demande un sacrifice supplémentaire. »

« Je pense qu’il se décidera dans les prochaines semaines et j’espère personnellement qu’il restera. Il est clair que lui seul sait quelles sont ses priorités et ses objectifs. S’il arrête avec les motos, nous le verrons avec les voitures, voir l’invitation faite par Fernando Alonso pour les 24 heures du Mans. Cela dit, comme on peut courir au Mans même à 50 ans, j’espère qu’il pourra nous tenir compagnie au moins pour la saison prochaine. »

Valentino Rossi et Yamaha

« Je pense que Yamaha a respecté Valentino (Rossi). Quoi qu’il en soit, je pense que c’est juste et que Rossi a compris qu’une entreprise doit planifier son avenir et être égoïste à un moment donné. Le mieux est d’être clair et honnête avec la personne avec laquelle vous avez travaillé. »

« Nous avons vu avec Quartararo que le Team Petronas est une équipe de premier ordre qui a très bien géré les motos et avec laquelle Quartararo a obtenu des résultats. Donc ce n’est pas une rétrogradation et même si ce n’est pas une équipe officielle, je dois dire qu’aujourd’hui en MotoGP il y a des équipes – et je parle aussi du Team Pramac – qui ont les mêmes moyens que les équipes officielles et peuvent se battre pour le podium et pour les victoires. »

Johann Zarco

« Zarco a remporté deux Championnats du Monde en Moto2, puis est passé en MotoGP en faisant des choses incroyables sur Yamaha. Il a connu une année horrible l’année dernière parce qu’il n’a pas pu s’adapter à la KTM et c’était probablement pour un pilote habitué à réaliser des pole positions, rouler en tête et se battre pour la victoire un coup dur psychologiquement. »

« Après cela, il a roulé sur la Honda de Cecchinello en se débrouillant bien et malheureusement il n’a pas pu rouler avec nous à Valence et à Jerez parce qu’il s’était gravement blessé à la cheville. Il est monté sur la moto à Sepang et au Qatar et, surtout au Qatar, il a montré de bonnes choses. Nous attendons de le voir en action dès que possible pour voir s’il peut être à nouveau sur une Ducati en 2021. »

Les futurs grands pilotes

« Sûrement en Italie Baldassarri et Bastianini. Des Espagnols comme d’habitude il y en a beaucoup, Jorge Martin mais aussi Navarro. C’est dommage que nous n’ayons pas pu avoir un championnat normal car cela nous aurait permis de faire des évaluations également des pilotes d’autres catégories. »

Photos © Ducati



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team