Jorge Lorenzo est toujours là pour nous remonter le moral avec sa réalité de vie de rêve. Il l’a méritée après tout, il a risqué sa vie, il a beaucoup souffert et il est quintuple Champion du Monde, pour toujours comme il aime le souligner. Ses vacances à Dubaï sont des souvenirs et de retour à Lugano, il peut profiter du dernier bolide qu’il a acquis : une Lamborghini Aventador SVJ 63. La livraison ne s’est évidement pas faite dans la discrétion …

Jorge Lorenzo a publié une vidéo où il se présente au siège de la marque Lamborghini à Sant’Agata pour qu’il lui soit livré son Roadster de 770 chevaux. Un bolide en édition limitée avec lequel le blason voulait célébrer son histoire. Un achat qui remonte à la mi-2020, dont Lamborghini a maintenant publié une courte vidéo de célébration. Le Majorquin, vêtu d’une veste à pointes Phillip Plein identifiée par MOW, est allé chercher la voiture directement auprès du PDG de Lamborghini, Stefano Domenicali, et a longuement parlé de son amour pour la voiture.

« Être capable de posséder une Lamborghini est le rêve d’un homme ». dit Jorge. « Avec un design aussi incroyable, le SVJ 63 est vraiment le meilleur. Vous ne pouvez pas avoir une voiture plus spéciale que celle-ci. De plus, mon modèle est celui présenté à Pebble Beach, donc c’est encore plus spécial. Je suis un collectionneur de voitures et celui-ci est vraiment unique. Visuellement, j’aime les lignes et le style, ils ont beaucoup amélioré l’aérodynamisme et c’est une voiture très spéciale avec beaucoup d’histoire derrière elle. J’ai eu un Huracán en 2015, puis j’ai eu un Aventador SV. J’adore le son de cette machine. Lorsque vous coupez les gaz et que vous l’entendez crépiter… c’est incroyable ».

Jorge Lorenzo se souvient d’Assen 2013

Puis Jorge Lorenzo se lance dans des considérations de philosophie dont il a le secret : « dans chaque circonstance, dans chaque condition et à chaque instant, vous avez la possibilité de voir les choses d’une manière positive ou négative. Et j’essaie toujours de voir les choses de manière positive. Quand j’étais pilote, même dans les pires conditions, par exemple lorsque je me suis cassé la clavicule à Assen 2013, j’ai toujours pensé positif. Je me suis dit “pourquoi pas, pourquoi je ne pourrais pas, après l’opération, retourner à Assen et essayer de courir ? ».

« Je l’ai fait trente heures après l’opération et j’ai réussi à terminer avec une cinquième place. Personne ne l’a jamais fait. Mais dans mon esprit, je pensais : “Je peux le faire”. Mon objectif sur la piste et dans les courses est de gagner et d’aller le plus vite possible. Tel est le but. Plus vous allez vite, plus vous êtes compétitif. Sur la route, en revanche, c’est une autre histoire. Là, il s’agit simplement de passer d’un point à un autre. Et je ne suis jamais pressé. En fait, je m’assois normalement sur le siège passager. Je suis vraiment fier de cette voiture et j’ai hâte de la conduire dans les rues de Lugano ».

L’Aventador SVJ 63 Jorge Lorenzo présente des chiffres convaincants. Le moteur, un V12 de 770 ch et 720 Nm de couple maximal, permet à la voiture de sprinter de zéro à cent en 2,9 secondes, soit un peu plus qu’une MotoGP, puis d’atteindre une vitesse de pointe de plus de 350 km / h. Le prix ? Difficile de faire une estimation précise, même le montant requis pour un SVJ standard gravite autour d’un demi-million d’euros.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par JORGE LORENZO (@jorgelorenzo99)

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo