Dany Eslick, le coéquipier de Cédric Tangre dans le team TOBC, ne participera pas au Daytona 200 !

Arrêté mardi pour voie de fait sur représentant de la force publique puis libéré sous caution, il vient de passer devant la commission des organisateurs qui lui ont signifié son interdiction de courir. L’image est très importante dans tous les sports professionnels américains et ce genre d’affaire est très mal vue.

Dernière minute : Shane Narbonne remplace Dany Eslick.

Dany exclu, Michelle Lindsay, en bonne propriétaire de team à la mode américaine garde son sourire même si on le sent un peu figé. Passées les quelques minutes de désarroi, elle se met en quête de trouver un remplaçant.

Il est 10h45 et la première séance d’essais est à 12h…

Nous avons pu observer ce qui s’est passé avec accord de ne pas tout révéler, hélas, mais être dans cette intimité dans ces moments si difficiles est une marque de confiance que nous devons respecter qui nous permettra peut-être de pouvoir continuer de vous relater d’autres moments aussi intenses.

A 11H15, l’équipe de mécaniciens affectés initialement à Dany Eslick est assise dans un coin du auvent du camion, les regards sont dans le vide. D’un coup, l’ordre est donné de préparer les machines et d’ôter le numéro 69 de Dany sur une des motos. Ils s’affairent quelques minutes, montent des roues puis plus rien. Silence et regards fuyants. Et à 11H40, ils se relèvent et collent à la hâte le numéro 64 à la place du 69.

Shane Narbonne sera le pilote TOBC pour Daytona 200 2016. Nous connaissons Shane pour être un pilote au profil américain à l’ancienne car il est pro en Flat Track et en vitesse. Il est aussi un bon spécialiste de Daytona, ce qui est important aujourd’hui.

Shane s’est engagé ici avec son propre team et c’est cela qui a rendu possible le « switch » de son team à TOBC en si peu de temps car on n’imagine pas un team laisser partir son pilote comme ça. Cela lui apporte une visibilité qu’il n’aurait peut-être pas eu et cela apporte à TOBC de pouvoir prendre le départ avec deux pilotes comme prévu.
Nous devons rapporter que Dany Eslick s’est comporté en vrai pro ce matin malgré l’immense déception qui est la sienne. Sans porter un quelconque jugement sur ce qu’il a pu faire en dehors de la piste, nous reconnaissons qu’il sait faire face et s’est montré très gentleman avec Shane lors de la « passation » de moto.

Dany Eslick en civil, prodiguant des conseils à Shane Narbonne

Shane a fini la séance d’essais 6ème ce qui est de bon augure pour la suite.

Daytona 200 : Cédric Tangre 12ème des premiers essais libres.

Cédric est sorti de la pit-lane à midi pour effectuer ses premiers tours de roue sur la Suzuki GSXR 600 du team TOBC.

L’objectif de cette séance de 50 minutes était la découverte de la moto et notamment de ses réglages de base si particuliers sur ce circuit et bien entendu la découverte du circuit et de son fameux banking.
Il effectue d’abord 4 tours pour vérifier que tout va bien sur la moto et modifier si besoin sa position.

Tout est OK. Il livre ses premières impressions « C’est vraiment particulier, pas facile de rester à fond en haut du banking si près du mur. Je ne crois pas que je sois plein gaz, d’ailleurs. Il y a du travail ! ». A son sourire, on voit que cela lui plait.
Dany Eslick, resté là malgré les ennuis qu’ils rencontrent actuellement, vient le voir et lui prodigue quelques conseils sur sa trajectoire dans le large virage devant la pit-lane où la vitesse est maximum.
Le pilote français repart, les chronos sont encore loin des premiers mais baissent régulièrement de presque une seconde à chaque tour. Ses mécaniciens ont le sourire, nous sommes les premiers à recueillir les commentaires en direct de Timmy, son chef mécanicien « Rouler comme ça après 8 tours chronos, c’est vraiment très bien. » puis il lâche un très américain « I am excited ». La relation pilote/mécanicien s’engage fort bien !
La séance se déroule selon le tableau de marche avec des runs de 6 tours lancés. Nous jetons un œil sur la tour qui affiche les numéros des 15 meilleurs temps. D’un coup nous voyons le 30 s’afficher. Vérification faite, il n’y a pas de 30, c’est bien le 230 qui s’affiche sans le 2 car il n’y a que deux chiffres possibles. Cédric est dans les 15. Pas mal !
Les 50 minutes se sont écoulées. Notre Frenchie est 12ème. Le team est content, Cédric descend de la moto, sourire mais pas si large que cela. Il nous confie « Je m’amuse mais je cherche encore comment me placer sur le banking aussi bien dans les virages que dans les bouts droits. Il faut que j’y pense pour la deuxième session ».
Scott Harvell, le team manager fait un rapide débriefing avec Cédric à propos de ses trajectoires sur l’anneau. Scott est un ancien pilote et a une dizaine de participation à Daytona, ses conseils sont bons. De plus Dany Eslick se joint au duo, le courant passe bien entre Cédric et lui. Cédric nous dira « Il sait de quoi il parle et il est super cool ».
Puis vient le débriefing technique avec Timmy, 20 minutes consacrées à un jeu de questions-réponses bien rodé. La position où on parle de mettre un « pad » sur le réservoir pour poser le menton car la nuque souffre : le pilote doit regarder de travers mais conserver son corps droit et collé à la moto des pieds aux épaules. La réponse à l’accélérateur est OK. L’accord des suspensions fait l’objet de grandes attentions car il ne peut pas être bon dans dans l’infield et sur le banking. Cédric prend note de toutes les infos mais il précise qu’il préfère partir sans changements pour la seconde séance à 16h10 car il ne va pas encore assez vite pour mettre à mal les réglages actuels. On sent le pilote réfléchi.
Donc 12ème sur 50 en FP1, même si c’est encore assez loin du premier, est de bon augure.

2ème séance d’essais : Cédric Tangre commence à accélérer le rythme.

13ème de la seconde séance d’essais libres cet après-midi sous un soleil floridien bien présent. On pourrait penser que ce n’est pas mieux que ce matin mais on a appris juste après la séance d’essais de ce matin que quelques pilotes de pointe avait roulé à midi sans transpondeur.

En première analyse on peut dire plusieurs choses à propos de la qualité de cette deuxième séance : – Le rythme des favoris s’est bien amélioré cet après-midi, – Cédric s’est rapproché du meilleur temps de deux secondes pleines, – Il a fait plus de tours, – Il n’a pas passé de pneus neufs contrairement aux autres, – Nous l’avons observé dans 3 endroits différents et on le voyait bien tester des trajectoires, c’est donc qu’il est encore en phase d’apprentissage de la piste.
Nous venons de le rencontrer et il nous a accordé quelques minutes avant le briefing général du team.
Spontanément, il nous déclare «Je ne suis pas déçu car j’apprends encore mais je sais que j’aurais pu améliorer en fin de séance car je n’ai pas pu prendre d’aspi dans les derniers tours et cela m’a fortement pénalisé ». Chassez le pilote et il revient immédiatement.
Quand on lui demande ce qu’il doit faire pour se rapprocher des meilleurs, il nous fournit cette analyse « Ce circuit ne ressemble à rien de ce que je connais. Le banking bien sûr est unique et exige absolument le bon draft (NDR ; la bonne aspiration) mais aussi l’infield car la plupart de virages sont des double points de corde et en plus ils s’ouvrent un peu ce qui, avec la difficulté à prendre de bons repères, fait qu’on a toujours l’impression qu’on aurait pu y passer plus vite. L’autre particularité est la mauvaise qualité du revêtement, les bosses sont partout et il y a de nombreux raccords en tout sens qui créent des dénivelés et déstabilisent la moto. On rencontre tout ça aussi bien au freinage qu’en accélération et même aux points de corde. Je dois travailler différemment de ce que je connais, je dois trajecter en fonction de ces bosses et raccords partout, on est loin de la belle trajectoire classique. Autre point est le dernier virage de l’infield qui commande l’entrée sur le banking, j’y perds trop de temps et cela me fait perdre des « heures » sur la première moitié de banking avant la chicane. Demain, c’est tout ça qu’il faut que j’améliore ».

A écouter Cédric, on comprend que Daytona ne s’apprivoise pas très facilement et qu’il faut oublier certaines choses devenues des réflexes et en apprendre d’autres qui doivent devenir des réflexes le temps d’un week-end de course.

C’est le challenge de Cédric qui est en train de travailler avec son équipe technique pour configurer la moto comme il le souhaite et préparer le plan de travail de la première séance demain qui sera la dernière libre avant de rouler pour les deux séances de qualifications. Vendredi chargé en perspective.



Tous les articles sur les Pilotes : Cédric Tangre

Tous les articles sur les Teams : TOBC