Le problème a déjà été abordé à de nombreuses reprises, la dernière en date étant lors de la conférence de presse de la FFM qui s’est déroulée à Paris le 1er décembre: la France brille en sport motocyclisme, toutes catégories confondues, mais les médias généralistes français n’en parlent tout simplement pas !

Voir ici la vidéo à ce sujet ainsi que les propos de Johann Zarco.

L’injustice est flagrante puisque malgré 6 titres mondiaux, 4 victoires de Coupe du Monde et 4 titres européens, soit un total de 42 podiums français aux niveaux européen et mondial (voir la liste ici), le silence médiatique est assourdissant.

Pourtant, face à ce mutisme latent des grands organes de presse de notre pays, on se retrousse les manches dans le milieu de la moto et les figures emblématiques de ce milieu montent au créneau chaque fois que possible, à commencer par Jacques Bolle, Président de la Fédération Française de Motocyclisme, mais aussi Claude Michy, organisateur du Grand Prix de France, Eric de Seynes, Directeur Général de Yamaha Motor Corporation, Hervé Poncharal, patron du team MotoGP Yamaha Tech3, et évidemment, Johann Zarco lui-même, le seul pilote français double champion du monde en Grand Prix…

Et, peu à peu, malgré les obstacles, les avancées en ce domaine commencent à poindre, avec, par exemple, la diffusion du Grand Prix de France sur une chaîne généraliste (France3), la couverture télévisée de certaines manches du Championnat de France, ou la promesse d’au moins donner les résultats des Grands Prix  dans certaines émissions du service public ( Stade 2  et Tout le Sport ).

Hier, une petite étape de plus a été franchie avec un intéressant article éclairant cette problématique sur le site du Figaro. Sachant que ce média figure dans le Top 20 des sites français, c’est évidemment une très bonne chose.

Jacques Bolle et Hervé Poncharal y sont cités.

«Je n’arrive pas à comprendre que des manifestations qui réunissent entre 60 000 et 100 000 personnes comme l’Enduro du Touquet ou le Grand Prix de France ne soient pas plus médiatisées»
«Je ne sais plus ce qu’il faut faire pour avoir ne serait-ce que dix petites secondes dans un JT des chaînes généralistes…»
«On nous rabâche que nous contribuons au réchauffement de la planète. Or, même si cette part est quasi nulle, nous payons le fait d’être un symbole» explique le premier.

«Nous avons souvent besoin d’un vrai leader pour tirer une discipline vers le haut dans notre pays» regrette le second.

Ce leader pourrait s’appeler Johann Zarco et, à Paddock-GP, nous avons la conviction que de nombreux éléments seront réunis en 2017 pour permettre au sport motocycliste de gagner en popularité dans les médias généralistes, ce qui ne serait après tout que le reflet de son accroissement progressif de popularité auprès de la population.

Après tout, il existe bien un Grand Prix de France moto, contrairement à la F1, et qui se porte très bien, alors que le nombre de licenciés FFM continue sa progression pour atteindre aujourd’hui 100 000 pilotes.

Avec les force vives que représentent la FFM, le Grand Prix de France, Yamaha, Tech3, Johann Zarco et vous, le public, il y a là tous les ingrédients d’une dynamique peut-être capable de mettre à mal l’indifférence médiatique généraliste.

Nous le souhaitons ardemment et suivrons ici le sujet avec la plus grande attention…



Tous les articles sur les Pilotes : Jacques Bolle, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3