Nous n’avons aucune honte à le dire : Nous sommes jaloux !

Alors que, au temps béni où nous pouvions arpenter la pitlane des Grands Prix, c’est à dire jusqu’à fin 2019, nous nous faisions régulièrement rabrouer et demander d’effacer des photos dès que nous capturions une MotoGP sans ses carénages, le journaliste japonais Akira Nishimura se voit remettre pour diffusion chaque hiver des photos des Yamaha, Suzuki et Honda en petite tenue, au terme d’entretiens très complets avec les chefs de projet des trois constructeurs nippons ! Rien que ça !

Nous reviendrons sans doute sur les propos de ces derniers mais, pour le moment, concentrons-nous sur les documents en question, toujours aussi magnifiques, et commençons avec Yamaha.

La principale différence entre les Yamaha Factory dont disposaient cette année Maverick Viñales, Fabio Quartararo et Valentino Rossi, et la M1 Spec A de Franco Morbidelli résidait, hormis la prise d’air plus haute, dans les points d’ancrages du moteur dans le cadre. Cela rendait impossible le retour aux anciens cadres, si tant est que Yamaha en aurait émis le souhait.

L’observation des photos montre que Yamaha a bien joué le jeu avec Akira Nishimura, en livrant des photos de la YZR-M1 2020 de Maverick Viñales utilisée à Portimão, soit la dernière course de la saison, dans sa configuration bras oscillant en aluminium, freins 2019/début 2020 et frein arrière au guidon.

Au chapitre du moteur, avec les photos disponibles, il est impossible de voir le moindre changement par rapport au modèle 2019, que ce soit au niveau des points d’ancrage ou ailleurs.

Par contre, au moins trois différences sont visibles en ce qui concerne le châssis:
– Apparition d’une soudure côté droit (1),
– Disparition des soudures et de la plaque de renfort au niveau de la barre transversale (2),
– Suppression du biseautage du longeron (3).

A comparer avec la M1 2019 ci-dessous:

Sur le côté gauche, on constate également l’apparition (en fait le retour) d’une soudure (1), ainsi que la disparition du biseautage du longeron (2), des soudures et du triangle de renfort (3). Le cadre semble aussi plus échancré entre les supports moteur avant et la partie arrière (4).

Toujours à comparer avec le modèle 2019 ci-dessous:

Tout cela est évidemment lié à des modifications de rigidité pour gagner en adhérence tout en économisant le pneu arrière.

Pour le reste, nous nous contenterons d’admirer une fois de plus le summum de la technologie en matière de motos de course…

Crédit photos : mr-bike.jp



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP