Les fabricants de motos et les fournisseurs d’équipements travaillent d’arrache pieds pour nous présenter d’innombrables dispositifs de sécurité : du contrôle de traction en passant par l’ABS en courbe, les gilets airbag, etc. les marques continuent de faire pression pour présenter des équipements plus sûrs. Mis à part le système d’airbag de Honda que l’on trouve sur la GoldWing, la plupart des équipementiers renoncent à des dispositifs de collision embarqués supplémentaires. Cela ne semble pas le cas du Suédois Autoliv, qui présente un dispositif innovant.

Plus récemment, un brevet Honda a révélé que la marque avait affiné son système avec des airbags de type rideau tandis qu’Italdesign développait un nouveau système de ceinture de sécurité pour motos et scooters. Aujourd’hui, un nouveau brevet déposé par la société suédoise d’airbag automobiles Autoliv présente un ensemble de guidons détachables pour atténuer les blessures du pilote lors d’un accident.

Dans la plupart des collisions frontales, les motocyclistes sont projetés par-dessus le guidon. Si le motard heurte le guidon dans ce type d’accident, il peut subir des blessures graves. Pour dégager la voie, Autoliv a imaginé un système qui permet de se débarrasser rapidement et facilement du guidon dès que le système électronique de la moto détecte une collision.

 

 

Comment ça marche ? Lorsqu’il est équipé du capteur de collision d’Autoliv, l’ECU de la moto sera en mesure de déterminer quand le véhicule est impliqué dans un accident. Pendant ce temps, le té de fourche supérieur devait accueillir plusieurs “charges pyrotechniques qui enflamment et détruisent les boulons filetés” retenant le guidon lorsque le système détecte un crash. Cela permet au guidon de casser facilement, éliminant ainsi un obstacle de la trajectoire du pilote.

Cependant, Autoliv envisage également des moyens alternatifs qui n’incluent pas de faire exploser ces boulons. La deuxième méthode comprend toujours des charges pyrotechniques, mais l’entreprise ajoute également un dispositif de coupe pour faire bonne mesure. Lorsqu’il est actionné, le dispositif « coupe une section de la paroi du cylindre du guidon ce qui entraîne un affaiblissement important ». Selon le brevet, une fois que le motard entre en contact avec le guidon, “il se plie facilement”.