Et de quatre ! Gigi Dall’Igna tient les comptes et le directeur général de Ducati Corse constate que ses GP21 se portent bien. Il est aussi totalement rassuré sur sa philosophie technique qui heurtait la sensibilité d’un Andrea Dovizioso. Un différend qui a d’ailleurs fini par un divorce. L’ingénieur veut toujours plus de puissance et de la vitesse de pointe tandis que le pilote réclamait plus de mesure pour mieux exploiter les virages. Au vu de ce qui s’est encore passé en Aragon, force est de constater que Gigi n’est pas dans l’erreur…

Car pour contrer un Marc Marquez qui s’était retrouvé dans les derniers tours du Grand Prix d’Aragon, Pecco Bagnaia a eu bien besoin de la cavalerie de sa Desmosedici pour contrôler les assauts de la Honda frappé du 93. Une prestation si édifiante qu’elle a mis Gigi en extase. Il dit ainsi sur le premier succès pris par Pecco en MotoGP : « c’était une course incroyable et je suis très excité. Pecco était incroyable ! Il a vraiment fait un chef-d’œuvre, pilotant sans faute et battant un Marc Márquez qui s’est avéré en grande forme. Ce premier succès était vraiment très important pour Pecco et il le mérite à 100%, ainsi que tous les gars de Ducati Corse, qui ont travaillé dur pour remporter cette victoire. Je suis vraiment très heureux ».

Il y a une grande satisfaction dans le garage Ducati car les choix techniques n’ont de cesse de s’affirmer comme les bons : « nous avons travaillé dans tous les domaines, en améliorant la livraison à la fois avec le moteur et avec l’électronique, en particulier dans la première poussée de l’accélérateur et dans les virages rapides. De ce point de vue nous avons fait un pas en avant », souligne le directeur général Gigi Dall’Igna. « Côté châssis, on a un peu mieux compris les pneus après les problèmes de 2020, on a peaufiné les bonnes choses. Le MotoGP d’aujourd’hui est fait de détails, nous avons peaufiné les bonnes choses pour progresser ».

Gigi Dall’Igna : “la vitesse est une des forces

La performance de Pecco Bagnaia est louable, mais les quatre pilotes ont joué un rôle de premier plan dans l’évolution de la Desmosedici. « Non seulement les très jeunes, mais aussi Zarco et Miller qui sont avec nous depuis longtemps. Ils nous ont donné les bonnes sensations pour comprendre où améliorer la moto. Il y a un air différent dans notre équipe et cela aide les techniciens à mieux travailler », remarque Dall’Igna. L’ingénieur vénitien voit enfin mûrir les fruits des années de travail et de sacrifice. En plus d’investissements importants.

Sa philosophie d’ingénierie visant à une puissance maximale commence à faire ses preuves dans le projet MotoGP. « Je n’ai jamais abandonné la puissance du moteur de toute ma vie, je crois que je ne le ferai jamais. Cela a toujours été ma philosophie, la vitesse est une des forces. Surtout en course, cela peut être d’une grande aide pour les pilotes, surtout dans les lignes droites. Il existe de nombreux systèmes pour améliorer la motricité du moteur, je pense que pour obtenir le meilleur compromis possible il faut travailler tout en conservant au maximum la puissance ». Le feuille de route est faite depuis longtemps.

MotoGP | GP Aragon Race : Dall'Igna (Ducati) "Pecco était incroyable"




Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team