Ce n’est pas une bonne nouvelle pour Harley-Davidson qui a fait de l’électrification de sa gamme un sujet essentiel pour son avenir. La LiveWire qui doit être la marque de ce renouveau et appuyer le nouveau virage pris par le constructeur américain voit sa production stoppée en raison d’un problème non détaillé concernant le système de charge du véhicule. Et c’est le sérieux Wall Street Journal qui l’annonce.

Coup de jus sur la LiveWire dont les débuts commerciaux étaient déjà à deux de tension. De l’autre côté de l’Atlantique, sa spécificité et, surtout, son tarif à plus de 30.000 dollars, n’ont pas encore branché une nouvelle clientèle ardemment recherchée. Et ce n’est pas cet arrêt de la production qui va apporter la lumière.

Le Wall Street Journal a annoncé que la marque de Milwaukee suspendait la production de cette très attendue LiveWire en raison d’un problème non détaillé concernant le système de charge du véhicule. Selon l’article du WSJ, Harley-Davidson a demandé aux clients d’éviter de charger leur LiveWire à leur domicile, mais plutôt chez leur concessionnaire local jusqu’à ce que le problème soit résolu. Cependant, la question de la charge, dit Harley, ne compromet pas la sécurité de fonctionnement du LiveWire.

Harley-Davidson effectue des tests et étudie la cause du problème de chargement de la LiveWire, mais n’a pas encore annoncé ce qu’il avait découvert l’anomalie jusqu’à présent ou quand la production reprendrait.

Harley-Davidson a communiqué : « nous avons livré nos premières motos LiveWire à des revendeurs agréés LiveWire. Nous avons récemment découvert une condition non standard au cours d’un contrôle de qualité final, motivant l’arrêt de la production et des livraisons. Des tests ont commencé et des analyses supplémentaires progressent bien. Nous sommes en contact étroit avec nos revendeurs et clients LiveWire et nous leur avons assuré qu’ils pouvaient continuer à conduire des motos LiveWire. Comme toujours, la qualité est notre priorité absolue. »

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :