Le pilote Kawasaki peut repartir du Portugal avec le sentiment du devoir accompli. Il figure en effet toujours en tête du classement des pilotes, avec désormais une marge confortable sur son plus proche adversaire.

Et dire que Jonathan Rea n’avait jamais remporté la moindre course sur le tracé d’Estoril. Pis, il n’y avait jamais fini sur le podium avant ce weekend ! Et même si le Nord-Irlandais a tôt fait d’intégrer le top 3 pour la première fois lors de la Course 1, la situation n’était pas si bien embarquée samedi soir, lorsque Scott Redding avait divisé par deux son retard sur lui grâce à une première victoire pleine de panache.

Mais le numéro 1 n’avait pas dit son dernier mot, loin s’en faut. Dans les faits, plusieurs signaux auraient dû alerter quant à son véritable niveau de performance sur cette deuxième manche : l’obtention de la Superpole surtout, couplée à un nouveau record du tour.

Le numéro 1 a donc fait honneur à son statut ce dimanche en l’emportant sur chacune des deux courses disputées, pendant que Redding partait à la faute lors de la Course 2, débouchant sur un bilan comptable largement en faveur du Champion en titre à l’issue du weekend.

 

 

Razgatlioglu récompensé de sa régularité

Si Rea a donc conforté son leadership au Portugal, dans les faits ce dernier ne s’exerce plus sur Redding justement, mais sur Toprak Razgatlioglu. Le pilote turc n’a certes pas autant brillé que l’an passé sur le circuit lusitanien, lorsqu’il s’y était imposé à deux reprises, mais il a assuré l’essentiel en figurant sur tous les podiums. Sa deuxième place au classement est en cela méritée, et le pilote Yamaha compte à présent une petite unité d’avance sur son rival de chez Ducati.

Un autre pilote qui paye cher sa chute en course est Alex Lowes. L’Anglais a commis plusieurs fautes ce weekend, tout d’abord en étant sanctionné de plusieurs places de retrait sur la grille après n’avoir pas respecté les drapeaux jaunes au cours de la Superpole.

 

 

Une première erreur qui a été suivie d’une seconde lors de la Course 1, lorsque le pilote Kawasaki a perdu le contrôle de sa Ninja. Faute de podium sur les deux autres épreuves disputées ce dimanche, il se retrouve maintenant distancé avec 62 point, soit 48 unités de retard sur son coéquipier.

On retrouve ensuite Chaz Davies, qui aurait vraiment pu mieux faire ce weekend si seulement le Gallois s’en était mieux sorti en qualifications, dont il est ressorti en 15e position. Contraint de réaliser des remontées – ce qu’il fit, notamment lors de la Course 2 avec l’obtention d’une remarquable deuxième place – le numéro 7 peut tout de même regretter de s’être tiré une balle dans le pied de la sorte lors de la Superpole.

Statu quo pour Rinaldi

Un cran plus bas figure Garrett Gerloff. L’Américain aurait sans doute pu viser bien mieux ce weekend compte tenu de sa pointe de vitesse affichée au cours des séances. Mais comme en Aragon où il s’était accroché avec Rea lors de la Course 2, celui-ci est cette fois-ci entré en contact avec Michael Ruben Rinaldi, le privant de points précieux.

L’Italien occupe pour sa part la dixième place du classement, un statu quo par rapport à l’issue de la première manche. Dommage, car il avait lui aussi montré un rythme solide, et semblait promis à un résultat aux avant-postes ce dimanche après-midi avant de payer les frais de la témérité de Gerloff.

 

 

Aux septième et huitième rangs, on retrouve les BMW de Michael van der Mark et de Tom Sykes. Les deux hommes ont connu un weekend en négatif, le premier cité manquant totalement sa Superpole avant de se montrer à son avantage sur les courses, alors que le déroulé du weekend fut à l’exact opposé pour le Champion 2013 de la catégorie.

Enfin, côté français, c’est Lucas Mahias le mieux placé. Le Montois a eu de véritables éclairs de génie sur certaines séances, mais a aussi essuyé un abandon lors de la Course Superpole et n’a obtenu qu’une 13e place (lors de la Course 1) comme meilleur résultat ce weekend.

Les pilotes ont à présent rendez-vous à Misano dans deux semaines, dans le cadre de la troisième manche du championnat Superbike. Sur les terres de Ducati, Redding serait bien inspiré de combler une partie de son retard sur Rea, s’il ne veut pas voir, déjà, son rival britannique prendre définitivement le large au classement.

 

Classement – Championnat des pilotes :

Classement – Championnat des constructeurs :

Classement – Championnat des équipes :

Crédit classement et photos : WorldSBK.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jonathan Rea, Scott Redding, Toprak Razgatlioglu