Au terme de ce Grand Prix d’Italie riche en émotions, on retrouve nos deux Français engagés en MotoGP en tête du championnat de la catégorie majeure des Grands Prix. Reste qu’avec sa troisième victoire en six courses, et au terme d’une véritable démonstration, Fabio Quartararo prend encore un peu plus la taille patron. 24 points le séparent à présent de son second qui n’est autre que son compatriote Johann Zarco qui, lui, reprend l’ascendant chez Ducati…

On avait promis à Ducati une balade à domicile, sur un tracé du Mugello qui est aussi son circuit de prédilection pour faire évoluer ses motos. Mais le même destin lui avait été promis au Qatar et l’issue avait été identique à ce dimanche : c’est une Yamaha qui a décroché la timbale. Cette saison s’annonce donc joyeusement indécise et d’autant plus qu’en Toscane, on a revu des KTM aux avant-postes, tandis que les Suzuki ne lâchent rien. Chaque point gagné, dans ce contexte de concurrence exacerbée, est donc une bénédiction.

Les 25 du tricolore à la Yamaha valent donc leur pesant d’or comme les 13 unités ramenées par son compatriote de chez Pramac. En revanche, c’est la tuile pour Bagnaia qui quitte ses terres avec un zéro pointé. Second de Quartararo au général avec un point de retard en arrivant sur un site où tout un pays attendait de lui une première consécration à ce niveau de la compétition, le voilà troisième avec 26 longueurs de retard sur le même Fabio. Côté Miller, la cinquième place sauve tout juste les apparences. L’Australien sortait de deux victoires consécutives et venait de signer le renouvellement de son contrat. Cela étant dit, il revient à 5 points de son équipier…

Le cinquième de la course au titre est désormais le Champion du Monde 2020 Joan Mir qui a tenu ses promesses en s’adjugeant la troisième marche du podium de ce sixième rendez-vous de l’année. Il accuse tout de même 40 points de retard sur le leader, et un sur un Viñales qui n’a de cesse de reculer et de décevoir.

Championnat : les désastres Rins et Honda

Sur ce point, Alex Rins n’est pas en reste. Il regrette en Toscane sa quatrième chute en quatre courses, une très mauvaise série qui fait mal au moral et à la réputation. Marc Marquez n’est pas mieux après un abandon sans gloire dû à une erreur grossière qui a mis en péril l’excellent Brad Binder et ruiné la course d’un Franco Morbidelli qui ne demandait rien. Le triste épilogue d’une prestation sujette à polémiques sur fond de possible capitulation en rase campagne.

La conjoncture est désastreuse chez Honda qui ne ramasse que des miettes. La crise est réelle et sur les deux Grands Prix attribués par Alberto Puig aux ingénieurs HRC pour redresser la barre, un est passé et certainement pas de la meilleure des façons. Que va donner Barcelone dans une semaine à peine ? KTM a montré qu’un revirement était possible. Serait-on moins capable chez Honda ?

MotoGP Italie Championnat : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP