Federico Caricasulo (Bardahl Evan Bros. WorldSSP Team) était fin prêt à affronter la Superpole, ayant vendredi réalisé un temps de 1’39.951 devant Raffaele De Rosa (MV Agusta Reparto Corse) à 0.185, qui précédait Randy Krummenacher (Bardahl Evan Bros WorldSSP Team), Jules Cluzel (GMT94 Yamaha), Lucas Mahias (Kawasaki Puccetti Racing), Hannes Soomer (MPM WILSport Racedays), Luca Ottaviani (SGM Tecnic), Lorenzo Gabellini (Gomma Racing), Ayrton Badovini (Team Pedercini Racing) et Isaac Viñales (Kallio Racing).

Pour Federico Caricasulo (Bardahl Evan Bros. Yamaha Supported WorldSSP), « C’est normal pour moi d’avoir un coéquipier rapide de l’autre côté du stand » a déclaré l’italien, âgé de 23 ans. « Quand j’ai couru pour GRT Yamaha, mon coéquipier était Lucas Mahias et j’ai beaucoup appris de lui. La même chose est vraie cette année avec Randy Krummenacher. À Assen, j’ai beaucoup appris de Randy et je pense qu’il a appris de moi à Imola. La situation actuelle est donc avantageuse pour nous deux. Les choses dans notre stand sont assez normales, même lorsque nous nous battons tous les week-ends. Tout le monde s’entend bien pour le travail. Nous travaillons tous dans le même but, c’est donc une situation normale. Pour le moment, nous n’avons aucun problème à être ensemble dans le stand. Peut-être que lors des prochaines courses, à la fin de la saison, cela peut changer mais pour le moment, tout va bien ».

D’après Jules Cluzel, « Nous avons bien travaillé, il nous reste quelques détails à optimiser pour continuer la progression, mais il est possible de viser une bonne place pour les qualifications. La piste offre très peu d’adhérence, mais tout le monde est face au même problème, et il sera important de ne pas faire d’erreur ».

Pour Corentin Perolari, « Hier était un jour sans. Je n’ai pas pu jouir de la confiance que j’ai normalement avec ma Yamaha R6. Les conditions particulières d’hier m’ont embêté peut-être plus que les autres, mais nous avons tout de même progressé durant les deux séances. Les quelques réglages trouvés en fin de FP2 me permettront sans aucun doute d’être plus compétitif aujourd’hui. Les chronos sont très serrés, il est possible de faire de belles choses ! ».

Selon Jules Danilo, « Hier a été une journée difficile, car il n’y avait pas d’adhérence et je ne pouvais pas piloter comme je le fais normalement avec la vitesse de passage en virage. Nous verrons ce que nous pourrons faire car nous avons travaillé sur une bonne base à Jerez et je ne veux pas recommencer à tout changer, mais si nous devons le faire, nous le ferons. Mon chef d’équipe, Stu, m’aide encore aujourd’hui et nous pouvons faire de bonnes qualifications ».

Bel exploit de Lucas Mahias

C’était avec 28° pour l’air et 37° pour la température de la piste que débutait cette séance de Superpole. Les temps à battre étaient le 1’39.951 établi par Federico Caricasulo vendredi, et le record du circuit en 1’37.482 établi par Jules Cluzel (alors sur MV Agusta) en 2015.

Lucas Mahias sonnait la charge en 1’39.510. Les améliorations apportées (légalement) à sa ZX-6R semblaient porter leurs fruits.  Randy Krummenacher le suivait sur R6, Raffaele de Rosa sur MV F3 675 et Jules Cluzel sur R6. Corentin Perolari était treizième et Jules Danilo seizième en début de séance.

Le chrono de Mahias résistait bien, le plus rapide depuis le début du week-end. Federico Caricasulo s’emparait du commandement chez lui en Italie avec un chrono de 1’39.293. Son coéquipier Randy Krummenacher améliorait en 1’39.206 et chutait aussitôt immédiatement, sans gravité.

Luca Ottaviani chutait également sans dommage, suivi de Peter Sebestyen, le coéquipier de Jules Danilo. Caricasulo essayait dans les dernières minutes de combler son retard de 0.08 sur son coéquipier Krummenacher, mais c’était Lucas Mahias qui se glissait entre les deux équipiers, à 0.04 de Caricasulo. Puis Mahias s’emparait du meilleur temps en 1’38.909, ce qui lui garantissait la pole position devant Caricasulo et Krummenacher. C’était la première pole de Kawasaki en Supersport depuis Kenan Sofuoglu à Portimao il y a deux ans.

Jules Cluzel se qualifiait cinquième, Perolari quinzième et Danilo vingt-et-unième.

Résultats de la Superpole :

Chronos de référence :

Record des essais : 1’37.482 par Jules Cluzel (MV Agusta) en 2015

Record du tour : 1’38.193 par Sandro Cortese (Yamaha) en 2018

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Photos © worldsbk.com / Dorna, constructeurs et équipes

Tous les articles sur les Pilotes : Corentin Perolari, Jules Cluzel, Jules Danilo, Lucas Mahias

Tous les articles sur les Teams :