C’est en grand champion que Lucas a dominé l’ensemble de cette première manche du Championnat du Monde en Australie, tant aux essais qu’en course. Il a montré nettement qu’il avait la ferme intention de renouveler son titre mondial et il a été parfait car il ne pouvait faire mieux à Phillip Island.

Dès le vendredi, sur sa R6 engagée par le GRT Yamaha Official WorldSSP Team, Lucas prenait l’avantage en 1’33.103, 0.400 devant le deuxième Randy Krummenacher, un écart déjà significatif. Pour Mahias, « Ce vendredi a été une très bonne journée ! J’ai terminé premier au classement général et mon rythme était très bon, ce qui est un signe positif avant les qualifications de samedi. Le problème avec Phillip Island est que les informations que nous avons obtenues durant le test ne sont pas pertinentes pour la course, surtout en 600, parce que l’aspiration peut jouer un si grand rôle ici et vous voyez souvent sept ou huit pilotes se battre pour la victoire. Ça va toujours jusqu’au dernier virage !

« Pour samedi, mon objectif est de partir de l’avant car c’est mieux pour la course, mais peut-être qu’il va pleuvoir. J’ai réussi à faire environ dix tours dans le mouillé aujourd’hui et à signer le meilleur temps, donc peu importe la météo, je me sens confiant pour samedi. »

Pour Filippo Conti, le GRT Yamaha Official WorldSSP Team Manager, « Le premier jour d’essai s’est très bien passé ! Lucas a réalisé une belle performance et je suis très heureux car il a l’air vraiment à l’aise sur la moto et il semble qu’il puisse faire ce qu’il veut avec, ce qui est très important pour lui permettre de rouler à son plein potentiel. »

Pole position le samedi

Lucas s’emparait de la première place sur la grille avec un temps de 1’33.160, avec de nouveau un écart significatif de 0.359 sur le deuxième, son coéquipier Federico Caricasulo. Selon Mahias, « ça a été très difficile car il y avait beaucoup de vent, dans une direction différente d’auparavant. J’ai sauvé trois ou quatre chutes, ce qui n’est pas dans mes habitudes. Je suis très content de cette pole car ça commence bien la saison, et mon coéquipier Federico Caricasulo est deuxième. »

Le chrono et la position de Lucas étaient fantastiques, mais des problèmes de pneus assez graves se manifestaient. Mahias réagissait : « Je suis en colère et j’ai peur. Il n’est pas normal que de nombreux pilotes explosent leurs pneus. L’année dernière, on a connu exactement le même problème : ça fonctionne toujours comme ça à Phillip Island. J’ai essayé avant le week-end de persuader tout le monde de choisir l’option sécuritaire. Le pneu explose après huit tours, après neuf tours, ce n’est pas une bonne solution, il s’agit de la sécurité du pilote, la vie est plus importante qu’une course. » Avez-vous également eu des problèmes de pneus ? « Non, a souligné Mahias. « Mais j’ai toujours roulé seulement deux, trois ou cinq tours, mais mon coéquipier Caricasulo a aussi fait exploser le pneu. J’ai beaucoup parlé avec Pirelli hier, pour réduire la distance de course, mais ce n’est pas une solution, pas une bonne solution ».

Une domination sans faille

Dimanche, Lucas Mahias était le plus rapide à s’élancer devant Kenan Sofuoglu, Federico Caricasulo et Luke Stapleford. Puis la course était interrompue au drapeau rouge (supprimant la nécessité d’un arrêt pour changer de pneus). Au deuxième départ, Mahias partait en tête devant Sofuoglu, Caricasulo, Krummenacher, Cresson et Cluzel. Lucas Mahias parvenait à creuser un écart d’une seconde sur Kenan Sofuoglu, puis il dominait totalement la course qu’il remportait avec 1.274 sur Krummenacher, s’emparant ainsi du leadership initial du Championnat du Monde. C’était un week-end parfait !

« La course d’aujourd’hui était incroyable et je suis très heureux d’avoir gagné, souriait Lucas. J’étais prêt pour la course de drapeau à drapeau, donc j’étais un peu vidé quand le drapeau rouge est sorti car j’avais déjà une avance de 2 secondes. J’ai réussi à garder le calme et dans la course redémarrée, j’ai essayé de faire la même chose qui était de pousser beaucoup au début et ensuite gérer le pneu.

« J’étais un peu inquiet car je n’avais pas réussi à faire beaucoup de longs runs ce week-end, donc je n’étais pas sûr de la tenue du pneu, mais j’étais ravi de gagner la course !

« Ce fut un week-end incroyable pour moi. J’ai gagné la dernière course de 2017 depuis la pole position au Qatar, donc commencer 2018 de la même manière était incroyable. J’attends avec impatience la Thaïlande, même si cela peut être difficile pour la moto, car il y fait très chaud. L’année dernière, j’ai dû abandonner la course, mais je me sens maintenant très détendu et confiant parce que la moto est bonne, nous ne ressentons aucun stress dans l’équipe et je suis très excité pour la deuxième manche ! »

Filippo Conti (le team manager) avait lui aussi le sourire : « Ce dimanche a été une journée incroyable et je suis très satisfait. Lucas a été formidable ! Dans la première course, il a montré un rythme sensationnel pour s’échapper au départ et, incroyablement, il a réussi à faire exactement la même chose dans la course recommencée après le drapeau rouge. Il était si rapide qu’il était impossible de le rattraper et l’équipe a fait un travail incroyable. »

Photos © Yamaha Racing

Tous les articles sur les Pilotes : Lucas Mahias

Tous les articles sur les Teams :